Autisme: les parents impressionnés des résultats

Autisme: les parents impressionnés des résultats

Chantale Girard et son fils Jérémy Cloutier

NATATION. Après cinq semaines de cours, L’Hebdo Journal est allé à la rencontre des parents qui participent au projet avec leurs enfants. Ils sont unanimes : les progrès sont grands et nombreux.

C’est plus de la moitié du groupe qui fait la route depuis Shawinigan tous les samedis matins, signe que le besoin est grand dans la région. Le groupe compte même une famille de Saint-Tite.

«Mathis a plus progressé en cinq cours que pendant trois ans de cours réguliers de natation, remarque son père, François Normandin. Ce qui ne fonctionnait pas avec Mathis, c’est qu’il ne se sent pas interpellé par les consignes de groupe. Il plafonnait, mais là, ça va super bien. Il y a beaucoup de choses pour les intéresser aussi.»

Ce dernier constate que son garçon bouge désormais les jambes pour nager. «C’est déjà énorme, lance-t-il, visiblement fier de son fils. On essaie tout le temps de le faire sauter. Et pour la première fois aujourd’hui, il a plié légèrement les genoux. Ça ressemblait déjà plus à un plongeon que tout ce qu’il a déjà essayé avant.»

Jérémy Cloutier avait lui aussi expérimenté les cours en grand groupe, expérience qui ne s’était pas avérée concluante. «On n’avait jamais osé le réinscrire parce que ça ne fonctionnait pas du tout avec lui, confie sa mère, Chantale Girard. Les consignes de groupe, c’est trop abstrait pour lui. Il ne se sent pas interpellé.»

«Ici, on voit qu’il a vraiment plus de plaisir dans l’eau, poursuit Mme Girard. Il a beaucoup moins peur. Au début, c’était même difficile de faire des bulles et maintenant, il fait des bulles par lui-même et il se met les oreilles dans l’eau sans qu’on ait à insister. Aujourd’hui, il a fait l’étoile sur le dos, alors qu’avant, se mettre sur le dos, c’était impossible. Il s’est arrosé la tête avec des éponges, ce qu’il ne faisait pas non plus. C’est vraiment une évolution importante.»

Vaincre ses peurs un pas à la fois

Maman de Gabriel, Laura Simard se réjouit de voir que son fils apprend à vaincre sa phobie de se mouiller les cheveux. «Je suis vraiment très contente parce que c’est un petit garçon qui a peur de l’eau et qui ne veut pas se mettre dans l’eau, raconte-t-elle. Mais ici, il joue et il rit. Il essaie beaucoup de nager et il aime vraiment ça être dans l’eau maintenant. Ç’a tout pris pour le sortir de l’eau aujourd’hui.»

Mme Simard est fière de dire qu’elle pourra amener son fils au lac cet été et qu’ils pourront se baigner en famille. «Il n’aura pas peur de se baigner cette fois. Parfois, il fait des plongeons et il a de l’eau sur la tête, mais il a tellement de plaisir qu’il ne réalise pas qu’il a les cheveux mouillés. En continuant comme ça, on va y arriver et la phobie va s’en aller. Il a fait beaucoup de progrès. La dernière fois que je lui ai lavé les cheveux, c’était un peu moins pire. Juste ça, c’est déjà beaucoup.»

Mentionnons en terminant que les parents intéressés à prendre part à des cours à l’automne peuvent contacter Martine Quessy chez Autisme Mauricie : information@autismemauricie.com ou 819-840-6556.

La communauté impliquée

Ayant entendu parler du projet, Club Piscine Super Fitness a fait don d’équipement pour le cours de natation.

Poster un Commentaire

avatar