District Marie-de-l’Incarnation: Denis Roy cède son siège

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
District Marie-de-l’Incarnation: Denis Roy cède son siège
Denis Roy, conseiller municipal du district Marie-de-l'Incarnation. (Photo : archives - Marie-Eve Alarie)

Denis Roy ne tentera pas de se faire réélire pour un deuxième mandat à titre de conseiller municipal du district Marie-de-l’Incarnation aux élections municipales de novembre.

« Ce n’est pas sans une profonde réflexion et un grand pincement au cœur que j’en suis venu à cette conclusion. Les nombreux défis qui viennent avec le rôle d’élu représentent des challenges stimulants que la qualité de notre équipe de fonctionnaires permet de relever avec brio », indique le conseiller municipal dans un communiqué envoyé aux médias.

Denis Roy précise que c’est la venue d’un nouveau projet dans sa carrière professionnelle qui l’a incité à renoncer à solliciter un second mandat comme conseiller municipal, essentiellement parce qu’il considère « que le niveau d’investissement normal pour un élu trifluvien qui veut agir comme acteur de changement flirte trop avec le temps plein pour se partager efficacement entre le conseil municipal et un démarrage d’entreprise ».

« Pour l’instant, [ce projet] n’est pas encore sur les rails, seulement dans les cartons, et je dois me dégager de mes responsabilités actuelles pour lui donner le maximum de chance de voir le jour parce qu’il est important pour moi de jouer cartes sur table et de ne pas entretenir d’ambiguïté quant à mes intentions à venir. »

Durant son mandat, il s’est notamment impliqué dans la révision du code d’éthique des élus, le retour des journalistes aux séances de travail du conseil municipal, l’uniformisation de la rémunération des conseillers, la création de la nouvelle direction des communications et de la participation citoyenne, la gestion du stationnement au centre-ville, la conversion de l’usine Germain et frère en Centre d’innovation agroalimentaire, ainsi que la création du nouveau comité de développement social.

« En 2017, quand est venu le temps de considérer sérieusement l’éventualité d’une candidature comme conseiller municipal, j’ai identifié trois aspects cruciaux de ce qui allait devenir mon futur rôle: l’importance de représenter toute la population (…), garder comme priorité, dans l’ensemble de mes décisions, la protection du bien commun et de l’intérêt collectif (…) et proposer ou partager une vision qui contribue à un développement long terme plus harmonieux et à un milieu de vie plus sain pour nos concitoyens », ajoute-t-il.

« Au cours de ma carrière d’entrepreneur, j’ai toujours vu mes métiers et mes entreprises comme des outils d’impact positif pour mon milieu. Je reviens donc à cette manière de servir ma communauté et vais m’employer à trouver de nouvelles manières de contribuer à l’essor de la ville que j’espère », conclut Denis Roy.

Déjà, l’artiste Jean Beaulieu et l’ancien journaliste Robert Martin ont annoncé leur intention de se porter candidats au poste de conseiller du district Marie-de l’Incarnation.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires