District de Chavigny: le projet de station-service est abandonné

Par superadmin

CONSEIL MUNICIPAL. En réaction à la forte opposition des citoyens du district Chavigny envers le projet de station-service dans le district Chavigny, la Ville de Trois-Rivières a décidé de ne pas aller de l’avant avec le changement de zonage qui aurait mené à la construction du commerce.

C’est que 85% des citoyens du secteur touché par ce projet se sont déplacés pour signaler leur opposition à la construction de la station-service. 

«Dû au fait qu’il y a une quantité importante de gens qui ont signé, le conseil municipal a décidé de ne pas faire déplacer les gens pour la prochaine étape. On adopte donc une résolution pour abandonner le projet. C’est la première fois que je vois autant de gens venir signer», commente le maire Yves Lévesque, précisant que le promoteur n’a pas été préalablement contacté par la Ville. 

«Il ne s’agissait pas un projet important pour la collectivité, donc ce n’était pas une priorité de notre côté», ajoute-t-il. 

C’est la première fois que la Ville de Trois-Rivières arrête un projet à ce stade des procédures.

Bonheur et soulagement

Une quinzaine de citoyens du secteur concerné par le projet ont appris avec stupéfaction la décision de la Ville hier soir, une décision qui a été accueillie par des applaudissements. 

Le porte-parole des opposants, Jocelyn Aubut, est fort heureux de la tournure des événements: «On s’attendait à ce que la résolution soit approuvée et que l’on doive aller à la signature du registre. On est content que cette histoire se termine ici, que la Ville ait écouté la population. Ça démontre que si on se mobilise, on peut faire bouger les choses».

M. Aubut croit que c’est surtout la question de l’augmentation possible de la circulation qui a fait son chemin dans les idées et qui ait permis une meilleure mobilisation.

«Ceux qui étaient directement touchés par la station-service étaient peu nombreux. Les gens qui habitent un peu plus loin se sont montré inquiets de la difficulté qu’ils auraient à tourner sur la rue Brisebois advenant la présence d’une station-service. Ça aurait été encore plus compliqué. Par ailleurs, il n’y a pas de trottoir et une plus grande circulation aurait pu constituer un élément de danger supplémentaire. Il y a eu un beau sentiment de solidarité et de compassion envers notre cause», précise M. Aubut.

Discussion avec les conseillers

C’est la conseillère municipale du district, Marie-Claude Camirand, qui avait partagé l’avis public concernant le changement de zonage du terrain commercial situé à l’intersection des rues Brisebois et Notre-Dame, à la suite de quoi plusieurs citoyens ont commencé à poser des questions.

Mme Camirand se dit très contente que le tout se soit réglé en séance de travail avec ses collègues conseillers.

«On a eu une discussion en séance de travail. J’ai demandé l’appui de mes collègues dans ce dossier. Je leur ai rappelé l’argumentaire des citoyens qui s’opposaient au projet, le nombre de signatures recueillies, ainsi que les tenants et aboutissants du dossier. On en a discuté et au final, une majorité de conseillers m’ont appuyée et on a décidé de ne pas procéder au changement de zonage», conclut-elle.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de