Deux émissions télé pour faire bouger les aînés

Boris Chassagne, Initiative de journalisme local
Deux émissions télé pour faire bouger les aînés
Isabelle Coulombe, propriétaire de Isabelle C Danse Fitness, animatrice de Forme- (Photo : courtoisie)

La Clinique universitaire de kinésiologie de lUniversité du Québec à Trois-Rivières (UQTR) et ses partenaires NousTV et Isabelle Coulombe (Isabelle C Danse Fitness) ont lancé une série d’émissions à la télévision en juin. Objectif : faire bouger les aînés.

Et cette fois, ça ne se passera par sur les médias sociaux. Des sessions quotidiennes de mise en forme d’une durée de 30 minutes sont actuellement diffusées du lundi au vendredi à 10h et 13h sur les chaînes 11 et 555 en HD de NousTV. Ces capsules d’entraînement sont aussi disponibles sur Internet et donc à des publics qui dépassent largement ceux de la Mauricie.

Charles Tétreau est professeur clinicien et directeur pédagogique de la Clinique de kinésiologie de l’UQTR. Il estime que l’inactivité et le confinement ont des effets dévastateurs sur la santé physique et psychologique des retraités.

« Ce sont des effets qui vont prendre des mois à se mettre en place. On anticipe qu’il y aura des répercussions sur leur santé. Je pense à des problématiques comme le diabète, où on doit bouger régulièrement pour réguler sa glycémie ».

M. Tétreau pense à son grand-père qui a 95 ans en montant ces émissions de mise en forme. « Je voulais essayer de faire quelque chose pour ces gens-là. On espère que ça va être un rendez-vous et qu’ils vont inclure dans leur routine du matin ».

Deux formules sont offertes. Isabelle Coulombe de Isabelle C Danse Fitness présentera Forme-Vitalité les lundis, mercredi et vendredi, tandis que la Clinique universitaire de kinésiologie de l’UQTR présentera En mouvement les mardis et jeudis. En Mouvement est d’ailleurs réalisée grâce à la participation de deux étudiantes en sciences de l’activité physique de l’UQTR, dont Isabelle.

« Les entraînements proposés sont axés sur l’amélioration de la flexibilité, le renforcement musculaire et la dépense énergétique. Nous espérons générer un impact significatif, à la fois sur la santé physique et psychologique, ainsi que sur le maintien de l’autonomie des gens qui nous suivront », précise Charles Tétreau.

Les deux émissions proposent des intensités d’exercices évidemment assez douces. « La personne qui a l’habitude de faire son jogging, va continuer à le faire! », de dire Isabelle Coulombe, instructrice et étudiante de la Clinique de l’UQTR.

« L’émission En mouvement a un caractère plus académique, informatif et complémentaire au mandat de Forme-Vitalité. On y explique par exemple les échelles de perception de l’effort » et les effets de chaque type d’exercice sur le corps. « Pour Forme-Vitalité, c’est plus de la mise en forme pour divertissement, un mélange de danse et de mise en forme sur de la musique », de dire Isabelle qui y propose des exercices sur chaise, ou debout.

Isabelle Colombe fait ce travail depuis 17 ans et donnait déjà le cours Forme-Vitalité en résidence pour aînés.

« Depuis le confinement, tout s’est arrêté. Je ne voulais pas qu’ils soient déconditionnés. Je me suis mise à faire des capsules avec le soutien d’Innovation et Développement économique Trois-Rivières qui m’a mis en contact avec NousTV. On a fini par faire un beau projet. C’est une collaboration vraiment extraordinaire avec l’équipe de NousTV pour donner un produit de qualité, même si tout est fait maison! ».

Éventuellement, les émissions pourraient être tournées en extérieur dans des sites touristiques de la région.

Un mois de contenu original est déployé jusqu’à la fin du mois de juillet. Des rediffusions vont ensuite prendre l’antenne, jusqu’à la fin de l’été. Les instigateurs du projet réfléchissent déjà à une suite possible au projet. Qui sait, peut-être à l’automne?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de