Des skateboards fabriqués à la main à Champlain

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
Des skateboards fabriqués à la main à Champlain

CHAMPLAIN. Dans leur atelier de la rue Notre-Dame à Champlain, Mike Querry et Guillaume Massicotte fabriquent des planches à roulettes artisanales. Faites à la main de A à Z, elles se démarquent par leur design vintage.

Leur entreprise, Pic Bois Skateboards, est démarrée depuis février. Les associés possèdent six moules et proposent plusieurs styles de planches. Certaines s’apparentent davantage aux années 70 et 80 alors que d’autres sont plus modernes.

«On va chercher le bois dans une compagnie à Shawinigan. Ce sont de minces feuilles de bois. On en colle 7 ensemble. On met le tout dans un moule sous presse et on laisse sécher pendant 4 heures. Quand ça sort, c’est un rectangle sur lequel on trace la forme souhaitée. Ensuite, c’est la découpe et la finition qui comprend, entre autres, le sablage et le vernissage», explique Mike.

La fabrication d’une seule planche nécessite plusieurs heures de travail. «Le collage des feuilles de bois, c’est environ 15 minutes. Il faut ensuite attendre 4 heures dans le moule. Après, c’est environ 3 heures de travail pour la découpe et la finition», énumère Mike.

Mais le travail ne s’arrête pas là. Pour le dessin sur la planche, c’est Guillaume qui prend le relais. Il utilise l’impression en sérigraphie (une technique qui utilise des pochoirs entre l’encre et le support) pour créer un look vintage.

«Je fais une impression pour chacune des couleurs qu’il y a sur la planche, dit-il. C’est fait comme ce l’était dans le temps. De nos jours, les compagnies collent une pellicule de plastique sur la planche. C’est plus rapide comme procédé, mais ça ne donne pas le fini vintage. Je dessine et après j’imprime. L’impression en sérigraphie va prendre une journée ou deux parce que j’en fais une vingtaine à la fois.»

Récemment, un modèle a été créé à l’effigie de l’humoriste Phil Roy. Une autre des planches est un tableau sur lequel on peut dessiner avec des craies. «On essaie d’utiliser le plus possible des produits naturels, mentionne Mike. On a des peintures au lait. On utilise aussi des vernis à base d’eau. La colle est biodégradable. On ne veut pas se pourrir la vie en faisant des skateboards, à respirer des produits nocifs pour la santé.»

Accessible à tous

Ce projet entrepreneurial, Mike et Guillaume l’avait en tête depuis déjà un bon moment. Le rêve est devenu réalité quand ils ont fait l’achat des moules en novembre dernier. «Quand Mike est tombé sur l’annonce des moules à vendre à Tingwick dans le coin de Victoriaville, ç’a été l’étincelle. On a commencé à faire des planches en février», raconte Guillaume.

«La philosophie de notre entreprise, c’est de rendre le skate accessible à tous, ajoute Mike. On s’adresse à tout le monde, pas seulement à ceux qui font de la compétition. Il y a beaucoup de gens qui utilisent le skate pour se promener, pas nécessairement pour aller dans les skateparks.»

Le lancement officiel de la compagnie a eu lieu en mai. Ce n’est que depuis quelques semaines que les planches fabriquées à Champlain sont sur le marché. Elles sont disponibles à la boutique S3 à Trois-Rivières. Il est également possible de commander via la page Facebook de l’entreprise (Pic bois skateboards). Une planche coûte près de 80 $.

Planches recyclées

Un autre volet sera exploité sous peu par l’entreprise, soit le recyclage de planches usagées et brisées. Les associés ont pour projet de transformer les vieilles planches en nœuds papillon, tables à pique-nique, balançoires et mobilier de maison.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires