Des œuvres en quête de couleurs!

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Des œuvres en quête de couleurs!
Exposition jeunesse "Colorer, colorier, couleurer" (Photo : Marie-Eve Alarie)

Et si les couleurs avaient disparu? Et si le monde se présentait tout à coup comme une immense feuille blanche?

On se retrouve dans un petit village situé sur une île du bout du monde. Il pleut sans relâche depuis trois jours, au point où lorsque la pluie cesse, il ne reste plus aucune couleur dans le paysage, toute teinte ayant été emportée par le ruissellement des eaux. L’on sera amené à redonner ses couleurs à différents paysages représentés sous la forme d’une œuvre contemporaine.

Colorier, colorer, couleurer représente le désir de l’équipe des Arts visuels de mettre sur pied une exposition jeunesse destinée aux enfants de 3 à 10 ans. L’objectif: susciter l’intérêt et accroître l’accessibilité à l’art visuel et actuel dès la petite enfance.

«On ne retrouve pratiquement pas d’exposition jeunesse en art actuel. Ça fait longtemps qu’on l’a en tête, mais on n’avait pas les sous nécessaires. Il fallait sauter sur l’occasion d’obtenir cette subvention. On ne savait pas quand ça reviendrait. Ce sont souvent les expositions permanentes qui sont davantage priorisées. En ayant les moyens de nos ambitions, on pouvait la faire voyager», souligne Marie-Andrée Levasseur.

Manipuler l’art

On s’est longtemps fait dire que «toucher avec les yeux» lorsqu’on est dans un musée ou une galerie d’art. Pour une fois, il faut toucher l’œuvre et interagir avec elle pour qu’elle prenne une nouvelle dimension, qu’il s’agisse d’ajouter des feuilles à un arbre, de redonner des couleurs à des fleurs ou de littéralement rendre ses coloris à un coucher de soleil.

Le concept derrière l’exposition fait en sorte que les actions posées s’avèrent souvent déterminées selon le type de personnalité de chacun. Au terme de la visite, l’enfant sera d’ailleurs en mesure de définir sa propre couleur et découvrir dans laquelle catégorie de comportement créatif il se retrouve.

Est-il plus du type colorié qui planifie toutes les étapes d’un projet avant de commencer et qui tente de créer des images les plus réelles possible? Ou encore coloré, s’il choisit les couleurs en fonction de celles qu’il préfère et qu’il aime travailler en équipe. Sinon, il sera couleuré, c’est-à-dire qu’il laisser aller son imagination au maximum.

Marie-Andrée Levasseur, Geneviève Guillemette et Marie-Ève Bérubé ont conçu l’exposition.

«On fait un lien avec la personnalité artistique de l’enfant, qu’il soit plus porté vers le réalisme ou vers le plus éclaté dans la façon d’aborder l’art. C’est une façon de dire, aussi, que chaque enfant est unique et qu’on peut être nous-mêmes», note Marie-Andrée Levasseur, directrice des arts visuels à la Ville de Trois-Rivières.

L’équipe du Centre d’exposition Raymond-Lasnier souhaitait faire appel à des artistes de la région pour réaliser les œuvres. Ève Tellier-Bédard, Geneviève Baril, Valérie Morrissette et Martin Brousseau ont tous créé une œuvre. Pour sa part, la firme Cinetic a donné vie aux œuvres du coucher de soleil et du ciel étoilé.

L’histoire qui a servi de base à l’univers de l’exposition est une création de l’auteure Diane Longpré. Elle y aborde des sujets comme l’identité, la différence et l’affirmation de soi. D’ailleurs, le récit a été adapté sous la forme d’un livre illustré par l’artiste Frédérique Guichard. Il sera possible de le consulter sur place et de se le procurer à la boutique du centre d’exposition.

La vidéo d’introduction est, quant à elle, une réalisation de Suzy Bergeron.

Aussi à lire

L’art de créer une exposition de A à Z

Trois artistes racontent

Quand la technologie devient une oeuvre d’art

Sur la route

Le Centre d’exposition Raymond-Lasnier a obtenu une subvention du ministère de la Culture et des Communications du Québec pour soutenir la réalisation de cette exposition bilingue qui sera également itinérante. Plusieurs lieux ont rapidement levé la main pour l’accueillir. Dès qu’elle sera terminée à Trois-Rivières, l’exposition prendra notamment la route de Victoriaville. Joliette, Montréal, Val d’Or et Amos accueilleront aussi l’exposition dans les prochains mois.

L’exposition Colorier, colorer, couleurer est présentée au Centre d’exposition Raymond-Lasnier, à la Maison de la culture, jusqu’au 19 janvier. L’activité «Expose ta couleur», en lien avec l’exposition, se tiendra les dimanches 1er, 8 et 15 décembre à 10h (3-5 ans) et 13h30 (6-10 ans), ainsi que le 12 janvier 2020.

Les Bibliothèques de Trois-Rivières ont également développé leur propre volet d’animation, présenté à la bibliothèque Gatien-Lapointe du centre-ville, pour la durée de l’exposition. L’auteure viendra notamment raconter son histoire Tirer ses ficelles, écrite pour accompagner l’exposition, à l’occasion d’une Heure du conte le 27 décembre à 10h30.

 

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Recent comment authors
  S'inscrire  
newest oldest most voted
Notifier de
trackback

[…] –Des oeuvres en quête de couleurs! […]