Des feux de circulation intelligents pour réduire les émissions de GES

Par Rédaction Hebdo Journal
Des feux de circulation intelligents pour réduire les émissions de GES
(Photo : Photo archives)

Trois-Rivières procédera à la modernisation de 14 feux de circulation connectés pour optimiser la mobilité et réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) liées au transport de marchandises.

Concrètement, cette technologie permettra aux feux de circulation, installés sur un tronçon de quatre kilomètres au coeur de la ville, de détecter l’approche de camions de transport de marchandises munis d’émetteurs afin de réduire le nombre d’arrêts en dehors des périodes de pointe.

En moyenne, les camions inclus dans ce projet pilote font quotidiennement 22 allers-retours sur ce tronçon et chaque accélération suivant un arrêt complet nécessite en moyenne un litre de carburant.

«Ce projet novateur est positif pour toute la communauté. Il fluidifie la circulation, améliore la qualité de l’air des citoyens, réduit les bruits liés au freinage des camions et offre un avantage concurrentiel aux entreprises établies à Trois-Rivières», souligne le maire Jean Lamarche.

L’installation et la modélisation se réaliseront cette année et le système sera opérationnel dès le printemps 2022.

À l’issue du projet pilote, la Ville pourrait connecter d’autres feux de circulation et étendre l’application de cette technologie innovante à d’autres grands utilisateurs de la route comme les services d’urgence, le transport en commun ou les opérations de déneigement. Dans ces conditions, une politique balisera l’utilisation du système de priorisation.

La réalisation de ce projet nécessite un investissement de 400 000$, dont 255 500$ provenant du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques dans le cadre du programme Climat municipalités – Phase 2.

La Chaire de recherche du Canada en logistique intégrée de l’Université Laval, du Centre d’innovation en logistique et chaîne d’approvisionnement durable (CILCAD) de l’Université Laval, d’Innovation et Développement économique Trois-Rivières, de l’organisme IVEO et des entreprises Niosense et Transport Somavrac collaborent également au projet-pilote.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires