Des étudiants en travail social contribuent à l’effort collectif

Par Rédaction Hebdo Journal
Des étudiants en travail social contribuent à l’effort collectif

Pandémie oblige, le département des Techniques de travail social du Cégep de Trois-Rivières a dû revoir les stages des étudiants de première année en travail social, qui se réalisaient habituellement en centre d’hébergement. Ce printemps, le stage de ces étudiants se réalisera auprès de personnes référées par le Centre d’action bénévole, les petits frères, les résidences pour aînés Chartwell, l’Office municipal d’habitation et le CIUSSS MCQ.

Ainsi, dès la mi-février, les stagiaires effectueront des appels téléphoniques auprès des personnes référées par ces organisations qui acceptent de recevoir un ou des appels de la part d’un étudiant. Les stagiaires seront formés sur l’intervention téléphonique et seront en mesure d’explorer les besoins et de diriger les personnes vers des ressources du milieu communautaire ou du CIUSSS MCQ. Les contacts humains étant restreints en raison du confinement, les interventions des stagiaires deviendront précieuses pour les personnes appelées.

Pour Annie Lafontaine, coordonnatrice des stages au département de Travail social, ce projet de stage est une occasion de faire une différence dans le quotidien des personnes confinées par une écoute empathique et une reconnaissance de leurs besoins. «La beauté du travail social, c’est être en mesure de s’adapter aux nouvelles réalités et d’offrir une réponse adéquate pour soutenir les personnes et les communautés. La force du travail social, c’est l’adaptation et l’innovation», soutient Mme Lafontaine.

Concrètement, les étudiants seront présents au cégep pour effectuer les appels du lundi au jeudi, de 13 h à 16 h. Le stage est d’une durée de 15 semaines, à raison de 6 heures par semaine. Soixante étudiantes et étudiants de première année y prendront part.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires