Des élèves de 5e année lancent un défi à toute la ville

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Des élèves de 5e année lancent un défi à toute la ville
Il s'agit d'une initiative des élèves de 5e année de l'École primaire d'éducation internationale du secteur Est. (Photo : courtoisie)

Jusqu’au 23 mai, les élèves de 5e année de l’École primaire d’éducation internationale du secteur Est de Trois-Rivières lancent un défi à tous les citoyens de la ville : ramasser les déchets qu’ils trouveront à l’extérieur dans le cadre du concours «VERT un meilleur avenir».

Les élèves de 5e année de la classe de madame Anne-Marie à l’École primaire d’éducation internationale du secteur Est de Trois-Rivières devaient aller prendre des photos de la biodiversité près de la rivière Saint-Maurice lors d’une classe extérieure.

Sur place, ils ont remarqué la présence de nombreux déchets: des morceaux de machine à coudre, des chaises berçantes, un manche à balai, des pétards, des bas, de plus petits comme de plus gros déchets. Lors d’une sortie près de chez lui, un élève est revenu avec une photo d’une voiture abandonnée en pleine forêt.

«Nous étions vraiment fâchés après la sortie, affirme Jasmine Montminy, élève de 5e année à l’École primaire d’éducation internationale du secteur Est. Madame Anne-Marie avait apporté des sacs avec elle au cas où il y aurait des déchets. On a commencé à en ramasser. Il en restait encore quand nous sommes partis. Nous sommes retournés à l’école, très indignés. On était prêt à manifester, mais on nous a dit que ce n’était peut-être pas la meilleure idée.»

Toutes les familles des élèves ont été impliquées dans le processus et plusieurs options ont été envisagées, de l’envoi de dépliants à l’affichage de pancartes.

«On s’est dit que ça ferait plus de pollution si on faisait des dépliants, indique Ricardo Adolfo, élève de 5e année. On a finalement choisi un concours et on a approché la Ville, qui a accepté de nous aider. Les gens doivent ramasser des déchets à l’extérieur, se prendre en photo et envoyer leur photo en message privé à la page Facebook de la Ville de Trois-Rivières. Avec le concours, on espère attirer plus de gens pour aider la planète. On espère que ça va permettre de ramasser le plus de déchets possible.»

Les élèves avaient également pour mission d’entrer en contact avec les conseillers municipaux pour leur parler du concours et les convaincre de le diffuser dans leur réseau.

À la fin du concours, cinq boîtes-cadeaux «zéro déchet» d’une valeur de 60 $ chacune seront tirées au hasard parmi les participants. On y retrouvera différents articles pour encourager le mode «zéro déchet», comme un essuie-tout réutilisable, des sacs en filet et un ensemble d’ustensiles de voyage en bambou.

L’enseignante Anne-Marie Gilbert n’avait pas prévu que cette classe extérieure ait un impact aussi grand auprès de ses élèves.

«C’est la première fois que j’expérimente un peu plus les classes extérieures. Quand je suis sortie avec mes élèves ce jour-là, je n’avais jamais envisagé qu’on irait jusqu’à préparer un concours avec la Ville de Trois-Rivières! Ce qui m’a surprise, c’est que les élèves ont visé grand dès le départ. Je n’ai eu qu’à croire en eux. Ils voulaient frapper fort», raconte-t-elle.

Le Centre de services scolaire du Chemin-du-Roy a également embarqué dans le projet et diffuse le concours auprès des autres écoles du territoire.

«Chaque geste compte. C’est l’addition de tous les petits gestes qui font la différence. On encourage les gens à participer dans le respect des normes sanitaires», rappelle Mme Gilbert.

La Ville peut fournir gants, sacs et conteneurs aux participants. Pour ce faire, il suffit de remplir une demande via le formulaire disponible en ligne.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Édan Lampron
Édan Lampron
1 mois

COOL c’était une bonne idée