Des camps de jour dès le 29 juin à Trois-Rivières

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Des camps de jour dès le 29 juin à Trois-Rivières
(Photo : Ville de Trois-Rivières)

Dans son point de presse quotidien, le premier ministre François Legault a annoncé avoir obtenu l’autorisation de la Direction de santé publique pour permettre la tenue des camps de jour à travers le Québec à compter du 22 juin.

À Trois-Rivières, les camps de jour débuteront toutefois le 29 juin et se poursuivront jusqu’au 14 août. L’horaire journalier sera de 8 h à 17 h, mais les consignes sanitaires rendent impossible l’ajout d’un service de garde.

La formule des camps risque également de changer afin de respecter les mesures sanitaires de la Direction de santé publique. Par ailleurs, pour respecter les ratios animateurs-enfants demandés par la Direction de la santé publique, la Ville estime pouvoir offrir une place à plus de 900 jeunes cet été, soit environ la moitié des places offertes en comparaison aux années passées.

Le ratio habituel était d’un animateur pour 17 enfants. Cet été, il sera d’un animateur pour cinq enfants de 5 à 6 ans, un pour sept enfants de 7 à 8 ans et de un pour dix enfants âgés de 9 à 13 ans. La Ville embauchera 191 personnes (animateurs, accompagnateurs, etc.) pour assurer le bon fonctionnement des camps de jour, soit 43 personnes de plus. La Ville estime d’ailleurs que cela entraînera un manque à gagner de près de 500 000$ au terme de l’été.

En raison du nombre limité d’enfants qui pourront fréquenter les camps de jour, les places seront réservées à la population de Trois-Rivières. Les inscriptions se dérouleront en ligne au v3r.net à partir du 3 juin, 18 h 30 et continueront le lendemain. Les personnes s’avérant moins à l’aise avec la plateforme d’inscription pourront contacter appeler au 311 poste 4170 pour du soutien. Les places seront attribuées sous la formule du premier arrivé, premier servi.

«C’est la méthode qui nous semblait la plus équitable. C’est aussi pour cette raison que l’inscription débute en soirée, quand les gens sont revenus à la maison. La tarification est semblable à celle de l’année dernière, à 5$ près, pour que les camps demeurent accessibles au plus grand nombre de familles», indique Guillaume Cholette-Janson, porte-parole de la Ville de Trois-Rivières.

Une vingtaine de parcs répartis aux quatre coins du territoire seront mis à la disposition des camps de jour pour respecter les mesures sanitaires.

«Évidemment, cet été, cela demandera beaucoup de créativité de la part des animateurs, mais il y a des façons de trouver des activités amusantes pour les enfants, même s’ils ne pourront peut-être pas utiliser les structures présentes dans les parcs, ajoute M. Cholette-Janson. L’équipe des loisirs de la Ville est déjà en train de sortir des idées. Un beau partenariat s’est aussi établi avec d’autres villes et avec la Commission scolaire du Chemin-du-Roy pour trouver des idées d’activités.»

Le lavage de mains sera obligatoire et fréquent, et les activités se dérouleront en grande partie au parc puisque les sorties et le transport en autobus ne sont pas autorisés. Ainsi, les journées à la piscine n’auront pas lieu, mais des périodes de rafraîchissement seront prévues à l’horaire.

Dans sa trousse dédiée au personnel des camps de jour, la CNESST indique que les jeux impliquant des contacts rapprochés avec les participants doivent être évités. Des mesures de prévention doivent être prises pour favorisation une distanciation physique (cônes, lignes, marquage au sol). On demande aussi de privilégier les activités extérieures et de prévoir des zones de jeu réservées aux différents groupes pour empêcher les contacts avec des participants d’un autre groupe.

Il n’est pas recommandé pour un moniteur de porter un équipement de protection individuelle pour se protéger de la COVID-19 si la distanciation physique de 2 mètres est respectée. Les moniteurs qui seraient plus à l’aise de porter un couvre-visage peuvent le faire aussi.

Il faudra aussi augmenter la fréquence du nettoyage et de la désinfection journalière des aires et des objets utilisés et des surfaces fréquemment touchées par les personnes avec un produit de désinfection: tables, chaises, bancs, jouets,  articles de sport, gilets de sauvetage, aires de jeu, installations sanitaires, etc.

Des mesures spéciales sont aussi prévues si un participant éprouve des symptômes reliés à la COVID-19 afin d’éviter une possible contagion à d’autres membres du groupe.

Certaines organisations ont toutefois déjà annoncé qu’elles annulaient leur camp de jour pour la saison estivale. C’est notamment le cas du Réseau Technoscience qui ne tiendra pas ses traditionnels camps de jour à saveur scientifique à l’été 2020.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de