Des balados vidéo pour parler de santé mentale avec les athlètes

Audrey Leblanc

Des balados vidéo pour parler de santé mentale avec les athlètes
Véronique Gauthier, étudiante au doctorat en psychologie à l'UQTR et membre de l'équipe de volleyball des Patriotes. (Photo : (Photo - Josée Beaulieu UQTR))

Étudiante au doctorat en psychologie à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) et membre de l’équipe de volleyball des Patriotes, Véronique Gauthier a mis sur pied un projet de balados vidéo pour briser l’isolement psychologique des athlètes et sportifs, en plus de promouvoir le mieux-être dans le sport.

Ce projet, intitulé Match contre la Covid, a été réalisé en partenariat avec Sophie Labossière, une étudiante en psychoéducation à l’Université de Sherbrooke. « C’est une série de quatre capsules dans lesquelles on aborde plusieurs thèmes avec des athlètes québécois de différentes disciplines », indique Mme Gauthier.

Ces capsules ont d’abord pour objectif de sensibiliser les sportifs aux difficultés vécues à certains moments. Elles proposent également des pistes de solution et des outils afin de surmonter ces épreuves momentanées.

« On veut faire prendre conscience aux gens que c’est normal de ne pas toujours bien aller et qu’on vit tous la même chose, particulièrement avec la pandémie, soutient Mme Gauthier. C’est vrai pour tous les sportifs. Dans la culture du sport, il y a cette image des athlètes qui paraissent forts. Mais on n’est pas des machines. C’est correct de ne pas toujours bien aller. »

« Les capsules sont une façon d’en parler et de se donner des outils pour avancer et pour mieux faire face à ces situations, renchérit cette dernière. Là, on parle de la pandémie, mais l’anxiété et la dépression peuvent arriver à différents moments de la vie. Ça peut être causé par une blessure ou encore une rupture amoureuse. »

Étant elle-même athlète, Véronique Gauthier est bien placée pour comprendre cette réalité. Son projet l’a d’ailleurs beaucoup aidée.

« Pour moi, la pandémie a engendré une difficulté au niveau de la motivation, de trouver la motivation pour m’entraîner dans mon appartement. L’anxiété était par rapport au niveau que j’allais avoir quand j’allais revenir au jeu, confie-t-elle. Mais en parlant avec les autres, on voit que tout le monde vit la même affaire. Ça dédramatise et ça aide à passer au travers. Ça m’a fait du bien de parler de tout ça avec d’autres athlètes. »

Apprendre à s’adapter

Dans le cadre de ses études, Mme Gauthier s’intéresse particulièrement à la psychologie sportive. Avec l’arrivée de la pandémie, elle a réorienté son projet de recherche vers les athlètes universitaires. Elle souhaite comprendre et identifier les variables qui jouent un rôle sur leur santé mentale. Elle accorde également une attention particulière aux problématiques rencontrées en période de crise.

« On a déjà recueilli plusieurs données qu’on commence à analyser, mentionne Mme Gauthier. Ce ne sont encore que des résultats préliminaires, mais on constate déjà que l’anxiété chez les athlètes est en hausse de façon marquée. »

En lien avec ce constat, elle s’intéresse particulièrement au concept de flexibilité psychologique. Il s’agit en fait de la capacité à accepter une situation sans juger et à focaliser sur autre chose pour avancer. « C’est apprendre à se définir autrement », résume-t-elle.

Il est possible d’écouter et de visionner les balados vidéo Match contre la Covid sur YouTube, Spotify et Instagram. Les étudiantes ont obtenu une subvention pour la réalisation de ce projet dans le cadre du concours Jeunes dans la lutte contre la COVID-19 des Fonds de recherche du Québec.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires