De petites boîte ludiques hors de l’ordinaire

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
De petites boîte ludiques hors de l’ordinaire
(Photo : Marie-Eve Alarie)

La Biennale internationale d’estampe contemporaine de Trois-Rivières (BIECTR) a récemment initié une vingtaine de jeunes à l’univers de l’estampe dans le cadre du projet J’imprime écolo : c’est rigolo. Leurs œuvres, qui prennent la forme de petites boîtes, sont exposées à l’espace 11e BIECTR.

Les artistes en herbe âgés de sept à neuf ans inscrits au camp de jour du Centre Loisir Multi-Plus y présentent le résultat de six semaines de travail.

Sur les petites boîtes dûment identifiées, les licornes, chats et personnages côtoient les formes abstraites et non figuratives. Elles sont toutes colorées à leur façon, certains des jeunes artistes préférant explorer l’aspect noir et blanc, alors que d’autres se sont laissés inspirer par les couleurs vives.

Au cours du projet, ils se sont initiés à diverses techniques d’impression dans un processus de création ludique et collectif. Pour ce faire, ils étaient accompagnés par Marie-Pier Demers, artiste et membre de l’Atelier Presse Papier.

«On les a guidés dans la création. Ils ont expérimenté le monotype à travers le styromousse gravé. Ça leur a permis de comprendre la gravure, ce qui reste en relief ou non. Ils ont aussi testé la sérigraphie. Les jeunes sont venus imprimer à l’Atelier Presse Papier une journée. On a également travaillé la technique de l’eau forte avec des contenants tetra pak», explique Marie-Pier Demers.

En plus de développer leurs aptitudes artistiques, ce projet a également fait appel à la notion d’écoresponsabilité puisqu’il a permis de recycler différents matériaux faciles à trouver à la maison. L’idée était aussi de montrer qu’on n’a pas besoin d’acheter des fournitures d’art dispendieuses pour faire de l’art chez soi.

Ils ont aussi eu l’occasion de visiter les expositions présentées à la Galerie R3 de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) et de l’Ancienne gare ferroviaire dans le but de découvrir de se familiariser différemment à l’estampe.

«La base de ce projet de médiation culturelle est de leur permettre de comprendre ce qu’est l’estampe. Les enfants aiment partager ce qu’ils ont appris. Ils en parlent à la maison. À voir leurs sourires aujourd’hui, on constate qu’ils sont fiers du résultat, souligne Élisabeth Mathieu, directrice générale et artistique de la Biennale internationale d’estampe contemporaine de Trois-Rivières (BIECTR). Plus tu t’inities jeune à l’art, plus vite tu peux devenir amateur et apprécier d’autres formes d’arts. Ils seront encore plus ouverts.»

Par ailleurs, les jeunes participants verront certaines de leurs œuvres s’envoler vers la Belgique pour être exposées.

J’imprime écolo : c’est rigolo | Espace 11e BIECTR (1554, rue Notre-Dame Centre | Jusqu’au 8 septembre

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de