De nouvelles responsabilités pour Jean Boulet

Par marie_eve_alarie
De nouvelles responsabilités pour Jean Boulet
Jean Boulet, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, ministre de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration et ministre responsable de la région de la Mauricie. (Photo : (Photo archives - Jonathan Cossette))

Le député de Trois-Rivières Jean Boulet hérite de nouvelles tâches au sein du Conseil des ministres. En plus de conserver son titre de ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité, M. Boulet devient également ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration.

Cette nomination fait suite à l’annonce de l’arrêt temporaire des activités de Nadine Girault en raison d’ennuis de santé, tandis qu’elle doit alléger ses tâches pour le reste du mandat sous recommandation de son médecin.

« Je suis fier de la confiance que me témoigne le premier ministre. C’est certain qu’il y a beaucoup d’interrelation entre les deux ministères. Ça me donne un levier additionnel pour lutter de façon plus efficace contre la pénurie de main-d’œuvre. L’immigration est l’une des options, au même titre que l’intégration des clientèles éloignées du marché du travail, comme les membres des Premières Nations, les jeunes, les personnes handicapées et les personnes inexpérimentées », rappelle M. Boulet.

Il souligne l’importance de l’immigration francophone, mais aussi de la régionalisation de l’immigration. « Il faut accroître le taux d’intégration et d’intégration réussie. Pour ce faire, il nous faut des programmes de francisation simples et efficaces. Je m’inscris beaucoup dans cette direction. Je pourrai aussi m’assurer d’une meilleure cohésion dans les mesures et programmes des deux ministères pour engendrer de plus grands bénéfices », précise celui qui est également ministre responsable de la Mauricie.

Le gouvernement entend continuer à s’attaquer de front à l’enjeu de la pénurie de la main-d’œuvre. La mise à jour économique a révélé que le gouvernement du Québec y consacrera 3,4 milliards $ sur cinq ans. De ce montant, 2,9 milliards $ seront investis pour former, requalifier et attirer des travailleurs dans des domaines d’activité clés, tels que la santé et les services sociaux, l’éducation, les services de garde éducatifs à l’enfance, le génie, les technologies de l’information et la construction. Un nouveau programme de bourses incitatives sera aussi mis en place.

« La requalification est une priorité du gouvernement. Dès la semaine prochaine, je ferai des annonces pour donner plus de détails sur la suite des choses. L’objectif est de former et de requalifier près de 170 000 travailleurs dans ces domaines essentiels. Ce sont des métiers essentiels pour l’avenir économique du Québec », précise Jean Boulet.

« On a fait beaucoup de requalification depuis deux ans, renchérit-il. Déjà, 22 000 personnes ont pu être requalifiées grâce à un programme. La pénurie de main-d’œuvre est un enjeu de société. C’est la multiplicité des actions de tous les partenaires qui viendront améliorer la situation. On va créer un environnement favorable, mais il faut aussi augmenter la productivité, robotiser les installations, offrir des salaires compétitifs… »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires