«De faire reconnaître la famille au complet, c’est le fun!»

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
«De faire reconnaître la famille au complet, c’est le fun!»
La famille Tardif, de Pointe-du-Lac, a été élue «Bénévole de l’année», ce qui se veut un rare exploit puisque le prix est habituellement décerné à une seule personne. Photo courtoisie

Au terme de chaque saison, Baseball Québec réunit ses membres lors de ses assises annuelles. À nouveau, le prix «Bénévole de l’année» pour la Mauricie a été souligné, lui qui a été remis non pas à un seul individu, mais bien à une famille de Pointe-du-Lac.

En effet, la famille d’Hugo Tardif et d’Édith Vézina a été reconnue non seulement pour son bénévolat auprès de l’Association de baseball mineur de Pointe-du-Lac, mais également bien au-delà des frontières associatives.

«Dans les façons normales, c’est une personne qui est reconnue. On était très surpris d’apprendre ça et de faire reconnaître la famille au complet, c’est le fun!», lance celui occupe le titre de président de l’Association de baseball mineur de Pointe-du-Lac depuis trois ans.

«Les enfants étaient surpris aussi. On l’a su d’avance, alors on les a préparés. Parfois, tu prends une photo de famille et c’est tout. Là, on a pris le temps de leur expliquer l’importance de leur implication et que le fait de s’impliquer fait en sorte que les activités de l’association sont soulignées. Ils étaient contents et ils ont compris l’importance de qu’ils avaient fait.»

«C’est une belle reconnaissance de voir que c’est toute la famille. Il y a certaines activités que je ne peux pas faire avec eux au printemps parce que je mets 20 heures par semaine dans toute la préparation de la saison, que ce soit sur le calendrier ou encore les formations des arbitres et des marqueurs.»

Effectivement, les Tardif ont transmis de bonnes valeurs à leurs garçons Zackary, Édouard, Thomas et Charles.

«Nos quatre garçons s’impliquent. Un est arbitre, un autre est marqueur, un est annonceur et Charles s’occupe de la cantine avec maman. Bref, on est souvent au terrain», explique le paternel qui est bénévole depuis neuf ans déjà, tout comme sa conjointe.

«C’est beaucoup d’organisation, donc on se partage les soirs de match. Par ailleurs, les quatre gars jouent au baseball, alors on doit suivre trois équipes! Lorsque l’un d’entre eux ne joue pas, il arbitre ou il marque et lorsque les jeunes jouent à Pointe-du-Lac, on s’occupe de la cantine.»

Chose certaine, l’expérience que vont chercher les quatre frangins ne s’achète pas. C’est le cas de le dire, elle s’acquiert «sur le terrain» et elle va leur servir tout au long de leur vie.

«Tous les gars ont passé par la cantine. De faire la cantine à l’air banal, mais c’est valorisant pour eux et ça développe l’autonomie, en plus de faire affaire avec le vrai monde. Ils apprennent certaines responsabilités. Les emplois de marqueur et d’arbitre ont une importance également, toute comme le fait d’œuvrer à la préparation du terrain», ajoute M. Tardif.

«C’est ce qu’on voulait apprendre à nos enfants. On voulait qu’ils apprennent le sens de la responsabilité et comme on dit toujours, qu’ils apprennent à s’occuper de ce dont on doit s’occuper.»

L’été prochain, les quatre enfants devraient jouer dans quatre équipes différentes. Fait à noter, la région de la Mauricie s’est positionnée parmi les trois régions finalistes au titre de «Région de l’année» lors du Gala tenu par Baseball Québec.

-Avec la collaboration de Pier-Olivier Gagnon

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de