Daynius Roy et Marie-Ève Gélinas, athlètes de haut niveau

Daynius Roy et Marie-Ève Gélinas, athlètes de haut niveau

Daynius Roy et Marie-Ève Gélinas, athlètes de tir à l'arc, ont accédé à l'Équipe nationale de développement canadienne. Photo Jonathan Cossette - Hebdo Journal

TIR À L’ARC. Daynius Roy et Marie-Ève Gélinas sont des champions de tir à l’arc recourbé, déjà! Ils ont tous deux accédé à l’Équipe nationale de développement canadienne et sans surprise, ils rêvent de participer aux Jeux olympiques.

Les deux comparses, âgés de 17 ans, ont respectivement remporté l’or aux Championnats provinciaux intérieurs qui ont eu lieu au début du mois. Ils ne comptent plus les médailles et les honneurs qu’ils ont récoltés au fil du temps.

Roy a amorcé sa carrière à l’âge 12 ans au Club de tir à l’arc Le Sagittaire. En secondaire 2, il a rejoint le programme sportétudes tir à l’arc à l’Académie les Estacades.

De son côté, Gélinas tire depuis maintenant six ans. Ayant découvert le sport au niveau primaire, elle a fait l’entièreté de ses études secondaires à l’Académie les Estacades, elle aussi dans le programme sportétudes tir à l’arc.

«Je suis tombé en amour avec le tir à l’arc en voyant des films comme Robin des bois et le Seigneur des anneaux, avec Legolas», explique le Trifluvien. «J’ai été voir ce qu’avait l’air le sport et j’ai vraiment accroché. J’aime beaucoup l’aspect concentration. On est dans notre bulle et on est très zen lorsque vient le temps de tirer.»

«En 5e année, j’étais du programme multi voix à mon école et il y a eu une semaine d’initiation au tir à l’arc», témoigne pour sa part la Trifluvienne. «C’est là que j’ai vraiment accroché! C’est ce qui m’a amené en sportétudes dès le début de mon secondaire. Le tir à l’arc relaxe beaucoup et aide à la concentration. C’est un petit monde et on se connaît tous, alors c’est vraiment le fun.»

Collège Laflèche

Daynius Roy a obtenu une bourse pour accéder au programme Sport plus études du Collège Laflèche volet tir à l’arc. Idem pour Marie-Ève Gélinas qui poursuivra ses études en Techniques d’éducation spécialisée. Les deux athlètes ne s’en cachent pas: ils caressent le rêve olympique!

«J’y pense beaucoup, mais il reste beaucoup de chemin à faire», confie le jeune Roy. «On va travailler fort pour ça. On est chanceux d’être sur l’Équipe nationale de développement canadienne où il y a quatre stades. Nous en sommes au troisième stade. Les équipes 1 et 2 se battent pour les prochains Jeux olympiques alors que nous, c’est en préparation des Jeux 2024.»

«De mon côté, j’avais écrit au plafond de ma chambre «Je vais aller aux Jeux olympiques» et je veux y aller depuis toujours. Et c’est leur but de tout le monde sur l’Équipe nationale!», ajoute la jeune Gélinas.

Le succès ne vient pas sans effort. Voilà pourquoi ils doivent investir quelque 20 heures par semaine à l’entraînement. Leur prochain défi sera d’aider le Canada à se qualifier pour les Jeux panaméricains, et ensuite de participer aux Championnats canadiens présentés à Halifax, ainsi qu’à une autre compétition d’envergure qui aura lieu en Caroline du Sud.

Commanditaire majeur

L’archère trifluvienne a eu la chance de signer une entente avec le Buffet sportif le Sieur, à Trois-Rivières. Le Buffet versera un dollar par buffet vendu, tous les jeudis, en tant que commanditaire officiel de Marie-Ève.

Le jeune Roy n’a pas eu cette chance jusqu’à maintenant et demeure ouvert à une offre de partenariat majeur.

«Daynius (Roy) n’a pas de commanditaire majeur pour le moment. Nous avons eu beaucoup d’aide et nous remercions Valérie Boisvert et Mario Courchesne, de Distribution MV des fromages Riviera», a tenu à souligner Bruno Roy, père de l’athlète. «On veut du même coup leur souhaiter bonne chance avec l’ouverture prochaine de leur commerce Bouffe et Délices sur le Boulevard Saint-Maurice.»

 

 

 

 

 

 

Poster un Commentaire

avatar