« Dans les circonstances, c’est un très beau Grand Prix de Trois-Rivières » – Dominic Fugère

Photo de jcossette
Par jcossette
« Dans les circonstances, c’est un très beau Grand Prix de Trois-Rivières » – Dominic Fugère
Valérie Limoges en piste au Grand Prix de Trois-Rivières. (Photo : (Photo Marie-Eve Alarie))

Comme le veut la tradition, le directeur général du Grand Prix de Trois-Rivières, Dominic Fugère, a rencontré les médias pour dresser le bilan de la 51e édition du Grand Prix de Trois-Rivières (GP3R).

Rappelons que le GP3R 2021 devait composer avec d’imposantes mesures sanitaires, et un nombre réduit de spectateurs.

« Comme j’ai mentionné à ma gang, dans les circonstances, c’est un très beau Grand Prix de Trois-Rivières et tout s’est bien passé. On a eu tout un show en NASCAR avec peu de drapeaux jaunes. On parle d’une course qui a déjà été arrêtée aux trois tours. Le Défi urbain Chevrolet était exceptionnel aussi. Ç’a été compliqué à relancer, mais ç’a donné un beau show. Maxime Plante a dû dépasser 50 chars! C’est le fun que le Trifluvien François Bellemare ait gagné, car c’est lui qui m’avait parlé de cette série-là en premier en 2014 », a-t-il témoigné.

« On a vraiment appris cette année. Regardez le pilote de karting, Zach Lalonde. Il a gagné en karting samedi dernier et il a eu un volant ici ce week-end. Et bien il va continuer dans deux semaines à ICAR donc on a fait naître la carrière de sport automobile d’un jeune de 15 ans. »

Le natif de Sainte-Geneviève-de-Batiscan est aussi revenu sur les mesures sanitaires en place, réglementation oblige.

« Le problème, c’était les deux mètres de distance. On a réussi à être à un niveau très prudent et sécure, mais pas à mon goût. Mais bon, on avait de bons plans sanitaires et les deux étaient à très faibles risques de contagion et à très faibles risques de propagation. (…) On aurait manqué quelques choses de ne pas avoir de Grand Prix. Nous ne serions pas allés à Sainte-Geneviève-de-Batiscan, ni à Saint-Célestin. On n’aurait pas connu le Défi urbain! C’est juste plate qu’il nous ait fallu une pandémie pour découvrir tout ça », ajoute-t-il.

« On a fait 100 tests COVID vendredi, 30 le samedi et 30 le dimanche, et on a eu une personne positive. On a aussi eu une autre personne qui a testé négative, mais qu’on a envoyé passer un autre test quand même puisqu’elle avait des symptômes. J’aurais préféré que les gens portent davantage le masque. On a vendu des sièges assignés à la distance d’un banc et on même suspendu nos ventes pour que les gens puissent se mettre deux bancs ou plus. »

Le Grand Prix de Trois-Rivières avait même établi un plan si la campagne de vaccination devait retourner dans la bâtisse industrielle. Voilà pourquoi le devant de ladite bâtisse avait été laissé libre. De son propre aveu, le Grand Prix de Trois-Rivières entend poursuivre sa formule sur deux week-ends.

« C’est dans nos plans d’avoir un grand prix sur deux week-ends. On a des contrats avec plusieurs séries déjà en place et avec les Formule 3. On verra! C’est sûr que nous aurons des choix à faire », conclut-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires