Une illusion d’optique à la Gare maritime

ARTS VISUELS. Les artistes Richard Purdy et Henri Morrissette étaient à pied d’œuvre, hier et aujourd’hui, pour réaliser une œuvre d’art urbain bien spéciale sur la surface bétonnée du plafond de la section extérieure de la Gare maritime de Trois-Rivières.

La vie est l’aquarium de l’espoir représente un corégone, poisson apparaissant sur les armoiries de la Ville de Trois-Rivières, mais également totem des premiers occupants des lieux, les Atikamekws.

Ce poisson fait référence à la ville, à son histoire, au fleuve ainsi qu’à la vie maritime présente dès les premiers occupants.

Ce qui fait la particularité de cette œuvre, c’est qu’en se déplaçant, l’observateur verra le corégone dans un effet de distorsion, comme si ce dernier était sous l’eau, jusqu’à le voir apparaître devant lui quand il aura trouvé le point de vue idéal pour voir l’illusion d’optique parfaite, un peu plus loin en contrebas.

«Elle pourra être photographiée à distance malgré la présence d’une foule, puisque l’oeuvre sera visible en hauteur et l’effet trompe-l’oeil se fera à partir du quai. Avec cette réalisation nous souhaitons faire différent, faire sourire et permettre à notre ville de voyager en photographies par tous ceux et celles qui partageront cette œuvre via les différents médias sociaux en utilisant le #TRes3R», souligne la Corporation de développement culturel de Trois-Rivières par voie de communiqué.

L’œuvre mesurera 12 mètres de long lorsqu’elle sera complétée.