Une bibliothèque pour louer… des œuvres d’art?

Une bibliothèque pour louer… des œuvres d’art?

Crédit photo : Photo courtoisie

Que diriez-vous d’une bibliothèque pour louer des œuvres d’art? Voilà l’un des projets qui a retenu l’attention lors de la journée de co-création de projets collectifs à impact social.

Le Pôle d’économie sociale Mauricie a profité de l’effervescence entourant le «Mois de l’économie sociale» pour regrouper des acteurs d’horizons, de spécialités et de secteurs divers pour favoriser l’émergence de projets structurants pour la région.

C’est en partenariat avec Culture Mauricie qu’a eu lieu le LAB04/Laboratoire en innovation sociale. L’objectif numéro un était d’initier la rencontre de l’économie sociale et de la culture comme clé de dynamisation des territoires.

«Lors du Lab04, plus d’une dizaine de projets ont été identifiés, dont trois ont été votés par les participants. Il y a le projet d’implanter une monnaie locale en culture pour favoriser l’essor et l’attachement local de la culture sur le territoire, l’idée de développer un écoquartier culturel et celui d’implanter une bibliothèque culturelle, projet qui existe déjà à Montréal, entre autres. Imaginez que vous puissiez emprunter des œuvres, que ce soit pour vous, mais également les organisations, les corporations où les entreprises. Ça permettait de faire rayonner nos artistes un peu partout», a lancé Lynn O’Cain, directrice générale du Pôle d’économie sociale Mauricie.

«Ces idées sont encore à l’étape de confection. On va travailler là-dessus prochainement pour voir les modèles existants et trouver une façon des implanter. La monnaie locale culturelle, par exemple, viendrait aider à consommer la culture localement et permettait de soutenir l’investissement. Si j’achète un dollar de cette monnaie-là pour visiter un musée, il y aurait une contribution de ce dollar-là qui reviendrait au musée.»

Daniel Cournoyer, Éric Lord et Lynn O’Cain.

Pour Daniel Cournoyer, conseiller municipal à la Ville de Trois-Rivières, les projets issus de l’activité illustrent la volonté des citoyens de s’engager dans leur communauté.

«En tant qu’élu, mon rôle est d’encourager ce genre d’initiative qui continue à la dynamisation de notre ville. Si nous travaillons tous ensemble, citoyens, organisations du milieu et élus, nous pouvons aller plus loin pour faire rayonner la culture et l’économie sociale», a-t-il témoigné.

«Notre intuition était de mettre culture, territoire, économie sociale et innovation sociale dans une même recette. Nous voulions aller plus loin en rassemblant les forces vives de la communauté pour faire bouger les choses et peut-être interpeller d’autres communautés par le modèle», a pour sa part indiqué Éric Lord, directeur général de Culture Mauricie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Poster un Commentaire

avatar