Le Salon du livre «ose la parole»

CULTURE. Le 27e Salon du livre de Trois-Rivières aura lieu du 26 au 29 mars au Centre des congrès de l’hôtel Delta. Cette édition sera inspirée par le slogan «Oser la parole».

Oser la parole, entre autres en raison des événements encore récents concernant la liberté d’expression à travers le monde. Cette édition célébrera la prise de parole sous toutes ses formes.

«Au cours des dernières années, les thématiques étaient plus légères, avec des notions de spectacle et de folie. Sans les mettre de côté, on y va avec le courant de l’année, vu les événements des derniers mois», explique Stella Montreuil, présidente du conseil d’administration du Salon du livre.

«La parole peut être réconfortante, envoûtante, révélatrice, engagée, etc. On mettra l’accent sur toutes les formes que prend la parole à travers différents styles littéraires comme les essais, la poésie, le récit et le conte, sans toutefois négliger le romanesque. On sera un peu plus sérieux…en apparence», ajoute Mme Montreuil en promettant des échanges intéressants et colorés entre les auteurs sur place et les visiteurs.

À cette occasion, le Salon du livre a confié la présidence d’honneur de l’événement à Jean-Paul Daoust, un poète aimant jouer avec les mots autant à l’écrit qu’à l’oral.

«J’aime la thématique de ce Salon du livre. On croyait que la liberté d’expression est un concept coulé dans le béton, mais avec les récents événements, on voit qu’elle reste fragile», commente Jean-Paul Daoust, qui a publié plus d’une quarantaine d’ouvrages de poésie, deux romans et un recueil de récits.

Jean-Luc Mongrain et Gabriel Nadeau-Dubois

Comme le veut désormais la tradition, chaque journée aura son invité d’honneur.

Simon Boulerice ouvrira le bal le jeudi 26 mars à l’occasion de la journée consacrée à la littérature jeunesse.  Son roman pour enfants Edgar Paillettes a remporté le Prix jeunesse des libraires du Québec à l’automne 2014. Boulerice a également publié, récemment le troisième tome de la série M’as-tu vu?.

Jean-Luc Mongrain sera à l’honneur le lendemain pour la soirée des aînés. Son premier livre paraîtra le 11 mars aux Éditions de l’Homme.  Dominique Demers sera l’auteure à l’avant-plan le 28 mars.

Finalement, Gabriel Nadeau-Dubois sera l’invité d’honneur le 29 mars dans le cadre de la journée des nouvelles voix de la littérature. Celui qu’on a connu en tant que leader étudiant lors des manifestations du Printemps érable a notamment écrit un essai, Tenir tête, en plus d’avoir dirigé le collectif Libres d’apprendre: plaidoyers pour la gratuité scolaire paru en 2014.

C’est la maison d’édition Alto qui sera l’Éditeur à l’honneur durant tout l’événement. La maison d’édition célèbre d’ailleurs son 10e anniversaire cette année.

Quatre récits en quatre jours

Nouveauté cette année: le Salon du livre accueillera un écrivain en résidence pour la toute première fois. C’est Sébastien Dulude, un écrivain de la région, qui a été sélectionné par l’organisation de l’événement.

Il aura tout un défi à relever: produire un texte inédit chaque jour et le livrer le sur scène le soir même.

«J’étais vraiment ravi qu’on me fasse une telle proposition. Ça me ressemble comme invitation. Je pense que l’organisation a confiance au fait que je fais les choses spontanément. Pour moi, ce n’est pas une contrainte comme projet: c’est une plus grande liberté. On me demande d’écrire, mais c’est d’être présent, de rencontrer plein de gens. J’aime écrire en public quand ça bouge autour, cet étourdissement autour. Je pense que je vais pourvoir rendre ça à l’écrit», souligne Sébastien Dulude.

Le moment sera idéal pour lui considérant qu’il publiera, à la mi-mars, son deuxième livre intitulé ouvert l’hiver aux éditions La Peuplade. Durant le Salon, il se laissera inspirer par le mouvement des gens, la rumeur ambiante, les corps qui bougent et qui interagissent.

«Ça m’a toujours parlé, mais je n’ai jamais vraiment écrit là-dessus. Mais bon, on verra. Souvent, J’ai deux ou trois idées qui me trottent dans la tête en même temps. Je ne suis pas inquiet. Ce sera des journées de liberté», précise-t-il.

Le Salon du livre maintiendra son prix d’entrée à 3$ et accueillera gratuitement les enfants âgés de 12 ans et moins. Par ailleurs, l’entrée au Salon sera gratuite à toute la population le 26 mars en soirée. 

________

Suivez Marie-Eve Alarie sur Twitter: @meve_alarie