Dumas renoue avec son public trifluvien

MUSIQUE. Le dernier spectacle de Dumas à Trois-Rivières remonte à deux ans déjà. L’auteur-compositeur-interprète nous revient le 26 février à la Maison de la culture avec les pièces de son nouvel album éponyme.

«Quand j’ai fini l’autre tournée il y a environ deux ans, je voulais encore faire des shows. Je suis parti avec deux collègues, Étienne et Jonathan. J’avais de vieilles chansons et de nouvelles. C’est pendant ces shows qu’on a développé le son de l’album», raconte Dumas.

«On a donc fait une tournée sous le radar, dans les petits bars. Je me suis fait plaisir. C’était important de continuer cette idée de trio sur l’album, puis sur scène par après. La formule trio permet de faire des spectacles de proximité dans de petites salles, mais aussi de faire quelque chose de festif», souligne-t-il.

Dumas s’est également allié à l’auteur Alexandre Soublière pour écrire les paroles des dix chansons originales de cet album. Cela a même permis à Dumas d’assumer quelques phrases plus personnelles à travers les mots de Soublière.

«Ça a été la même chose au niveau musical. Les gars m’ont ramené vers quelque chose de plus dansant, plus électro. C’est payant au bout du compte. Je suis content de cette démarche.»

Ce jeudi, les spectateurs de la salle Anaïs-Allard-Rousseau pourront aussi entendre les précédents succès de Dumas, réarrangés pour l’occasion. L’artiste promet d’ailleurs un spectacle en crescendo, le party prenant de plus en plus de place lorsque le spectacle avancera.

«C’est toujours spécial quand je viens faire un spectacle à Trois-Rivières. J’ai participé à Cégeps en spectacle ici. À cet âge-là, tu te dis que 30 ans, c’est la fin de tout! Aujourd’hui, à plus de 30 ans, je me considère chanceux d’avoir pu commencer jeune. Depuis, on a vu la scène francophone éclater et c’est cool. Ça a fait des petits. Beaucoup ont émergé en 2003. Il y a une très belle relève francophone.»