Des coups de pinceaux qui rapportent gros

Par Marjolaine Arcand

La Trifluvienne Sonia Caron, une artiste en peinture décorative sur bois, revient d’un séjour de onze jours en Europe. Bien loin de la villégiature, ce voyage avait un objectif : amasser des fonds pour les Associations de paralysie cérébrale québécoise et française.

C’est avec toute une équipe d’artistes qu’elle a traversé l’Atlantique, du 17 au 28 novembre, pour réaliser deux concerts au profit de la cause des handicapés. Après avoir visité Montréal, Laval et St-Jean-sur-Richelieu, c’est à Lyon ainsi qu’au siège de l’Unesco de Paris que la troupe s’est produite cette fois.

Le concept alliait l’artisanat à l’art de la scène. Ainsi, les prestations de Richard Abel, Martin Deschamps, Yves Duteil, Nadia Blanchette, Nanette Workman et l’Orchestre Symphonique de Châteauguay se sont enchaînées alors que des artistes peignaient simultanément. Les spectateurs étaient aussi conviés à une exposition avant chacun des spectacles, où les oeuvres des artistes québécois étaient présentées. «En France, simplement avec la vente des toiles, nous avons amassé plus de 3000$», précise Sonia Caron.

Durant la série de spectacle en terre québécoise, une robe de soirée a été peinte à la main et l’artiste trifluvienne l’a enfilé pour la présenter aux cousins français. «Nous voulions montrer qu’il est possible de peindre sur des médiums différents», explique-t-elle. «Les gens ont trippé!»

Des plans et des patrons en tête

Après cette expérience mémorable, Sonia Caron est revenue au pays la tête pleine de projets. Tenir boutique fait partie de ses priorités car elle a ouvert, en septembre dernier, Peint-So Ci-So, un atelier boutique où elle donne des cours et vend du matériel pour le scrapbooking, la peinture décorative sur bois et les bijoux.

Mais d’autres escapades en contrées lointaines l’attendent. En effet, la compagnie FM Brush lui a proposé de faire connaître les pinceaux Black Gold aux quatre coins du globe. «J’irai à Las Vegas en février et je retourne à Paris au mois de mars», précise celle qui en profitera pour promouvoir ses propres techniques de peinture.

D’ailleurs, une de ses oeuvres fait présentement la une de Coup de pinceau, un magazine bimestriel qui existe depuis quelques années et qui lève le voile sur l’univers de l’artisanat. «Je crée régulièrement des patrons de peinture décorative qui sont insérés à l’intérieur mais là, une photo sur la page couverture, c’est quelque chose», estime l’artiste trifluvienne, comblée par l’enchaînement des événements.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires