De la culture plein la ville cet été

L’été vibrera au rythme des nombreuses activités culturelles qui seront proposées par Culture Trois-Rivières à travers la ville.

La grande nouveauté de la saison estivale 2023 est Histoire sur l’eau, une excursion immersive qui entraînera les participants sur la rivière Saint-Maurice de juin à septembre. À bord d’un ponton électrique, ce sera l’occasion de découvrir autrement l’histoire de la rivière et de l’industrie des pâtes et papiers.

« Cette activité s’inscrit dans les tendances actuelles de tourisme. Ce sera une micro-expérience vraiment intéressante. Il pourra y avoir environ 12 personnes par embarcation. On a fait le choix de conserver cette expérience à échelle humaine », souligne Nancy Kukovica, directrice générale de Culture Trois-Rivières.

Au fil de l’eau, la rivière racontera les changements qu’elle a vécus, le récit des hommes et des femmes qu’elle a côtoyés et les événements marquants dont elle a été témoin.

Des rodages et des valeurs sûres

Du côté des salles de spectacle, on verra les artistes du Britishow, dont Renee Wilkin, Yvan Pedneault et Pascal Dufour, faire revivre les grands pans de l’histoire de l’Angleterre les 21 et 22 juillet. Les 28 et 29 juillet, le théâtre musical Le magicien d’Oz promet d’émerveiller petits et grands.

Gregory Charles s’arrêtera également à la salle J.-Antonio-Thompson pour présenter la première d’Une voix 10 doigts, un nouveau spectacle solo au piano à l’occasion de son 35e anniversaire de carrière. Par ailleurs, Claude Dubois viendra aussi présenter son nouveau spectacle Dubois solide en liberté le 19 août. Il interprétera alors ses chansons les plus demandées.

De son côté, la salle Anaïs-Allard-Rousseau de la Maison de la culture accueillera des humoristes en rodage. Michelle Desrochers viendra tester son nouveau matériel les 28 et 29 juillet, tandis que Katherine Levac se prêtera au même exercice les 3 et 4 août.

L’humoriste Pierre-Luc Pomerleau sera aussi de passage à la fin du mois d’août avec son spectacle Moqueur polyglotte.

Le retour de grands classiques

Certaines activités chouchou du public seront de retour. C’est le cas des représentations Jazz et Cie sur la terrasse de Boréalis. Courue par les amateurs de jazz, la série de spectacles mettra en vedette Frank Boutin Quartet (11 juillet), Des Sourcils (18 juillet), Ariane Racicot (15 août) et Sussex (22 août).

Par ailleurs, les traditionnels Concerts champêtres reviennent au parc des Chenaux les dimanches de juillet et août. Cependant, il s’agit peut-être du dernier été des Concerts champêtres sous cette formule, laisse-t-on entendre du côté de Culture Trois-Rivières. Le concept pourrait notamment se transposer dans d’autres lieux dans les prochaines années.

Au centre-ville, les circuits Premier « shift », Vue parallèle et le Rallye GPS seront toujours offerts cet été. Premier « shift » entraîne les participants dans l’univers du premier quart de travail d’un employé de la CIP. Avec Vue parallèle, on plonge à la rencontre du passé et du présent en visitant autrement l’arrondissement historique de Tris-Rivières.

La Biennale internationale d’estampe contemporaine de Trois-Rivières est de retour pour une 13e édition, du 17 juin au 10 septembre, dans plusieurs lieux d’exposition de la ville, dont le Centre d’exposition Raymond-Lasnier. Aussi, en parallèle, l’Espace Paulin-Julien présentera le film Territoires des Amériques revisitant les 60 années de pratique de l’artiste multidisciplinaire René Derouin.

Pour les amateurs d’histoire et de patrimoine

Du 30 juin au 4 septembre, ce sera la dernière chance de visiter l’exposition temporaire Femmes de papier à Boréalis, ainsi que l’exposition permanente Racines et identité, puisqu’un nouvelle exposition permanente y prendra place dès l’été 2024.

Toujours à Boréalis, l’exposition extérieure CIP3D propose de découvrir, à l’aide d’un téléphone intelligent, la modélisation 3D de la CIP, dont il ne reste plus que l’usine de filtration d’eau.

Au Manoir Boucher de Niverville, l’animation Le tour du propriétaire donnera l’occasion aux visiteurs de visiter ce bâtiment, l’un des plus vieux de Trois-Rivières, avec Joseph-Claude boucher de Niverville le 29 juillet.

Les arts s’emparent des rues et des lieux publics

De nouvelles murales verront le jour durant la belle saison dans différents lieux de la ville. La murale Des saisons sera réalisée sur le muret du parc des Chenaux et viendra contribuer à la revitalisation du Bas-du-Cap.

D’autres murales seront créées par le Centre d’amitié autochtone et la Coop Nitaskinan, de même que le Comité de solidarité/Trois-Rivières, en collaboration avec l’artiste multidisciplinaire Javier Escamilla.

Dans le cadre des Créations inattendues – art public, de nouvelles interventions artistiques prendront place dans les différents districts. On en verra notamment sur la piste cyclable près de l’Université du Québec à Trois-Rivières, au centre-ville et au parc des Seigneurs. Les détails seront annoncés prochainement.

« La culture est partout autour de nous à Trois-Rivières. On veut enrichir le quotidien des gens de Trois-Rivières et leur en mettre plein la vue, plein la vie et plein la ville », lance Stella Montreuil, présidente du conseil d’administration de Culture Trois-Rivières. 

Les pianos publics seront également de retour. De juin à septembre, petits et grands seront invités à jouer sur les pianos publics situés au Moulin seigneurial, au parc Pie-XII ainsi qu’à la  bibliothèque Maurice-Loranger.

Une série de spectacles In Situ présentés dans l’espace public est aussi à l’horaire.

La programmation estivale complète est disponible au www.culture3r.com.