Culture Trois-Rivières: une année 2021 ponctuée de petites victoires

Marie-Eve B. Alarie

Culture Trois-Rivières: une année 2021 ponctuée de petites victoires
Nancy Kukovica, directrice générale de Culture Trois-Rivières (Photo : (Photo archives - Marie-Eve Alarie))

L’année 2021 a été, encore une fois, tout sauf ordinaire pour l’équipe de Culture Trois-Rivières. Alors que les salles de spectacles et centres d’exposition se sont retrouvé fermés pendant plusieurs semaines et ont vu leur capacité d’accueil réduite, l’organisation s’est donné pour mission de faire entrer la culture dans le quotidien des gens.

« L’année 2021 chez Culture Trois-Rivières a été marquée par la résilience, la motivation et l’esprit d’équipe dont nous avons usé pour contribuer en grand à la relance du milieu culturel. À travers nos spectacles, expositions, activités et projets, nous sommes fiers d’avoir rendu à nouveau possible la rencontre entre les créateurs et le public », souligne Stella Montreuil, présidente de Culture Trois-Rivières.

En dépit de la fermeture des salles de spectacles en raison des mesures sanitaires et de l’inaccessibilité de la salle J.-Antonio-Thompson et de la Maison de la culture pendant neuf mois à la suite de l’incendie à l’autogare, Culture Trois-Rivières a réussi à présenter 187 spectacles en salle. La salle du Théâtre du Cégep de Trois-Rivières a notamment été davantage exploitée dans les circonstances.

« Ça nous a forcés à sortir des sentiers, à travailler autrement. La créativité de l’équipe est extraordinaire! Les résultats de la dernière année nous donnent confiance que quoiqu’il arrive, on sait qu’on est capable de relever les défis. Ça nous donne une confiance en l’avenir », affirme Nancy Kukovica, directrice générale de Culture Trois-Rivières.

La majorité des spectacles ont d’ailleurs pu être reportés plutôt qu’annulés. L’équipe de Culture Trois-Rivières remarque aussi que le taux de remboursement de billets s’est avéré très bas comparativement à d’autres régions.

« Par ailleurs, on ne savait pas comment le public allait réagir avec la réouverture des salles, ajoute-t-elle. On voit que les gens avaient hâte. On a vu le même engouement aux Concerts Champêtres. Dès qu’ils ont été relancés, les gens sont revenus. On a tenu des supplémentaires et ça s’est rempli. Les gens ont eu soif d’activités et de culture. »

L’exposition Sublime Noirceur de l’artiste Marc Séguin a été l’un des beaux succès de la dernière année, un événement qualifié de « point tournant » au Centre d’exposition Raymond-Lasnier. L’exposition a attiré 3469 personnes en quelques semaines, un record en termes de nombre de visiteurs individuels pour le centre d’exposition.

Aussi, Boréalis a accueilli près de 19 000 visiteurs en 2021 malgré l’absence des touristes internationaux. Cela représente presque la moitié de l’achalandage d’une année régulière. Quant à lui, le jeu d’évasion Alerte à l’usine affiche complet pratiquement toutes les semaines depuis son lancement en juillet.

La culture au quotidien

Culture Trois-Rivières a aussi profité de cette année hors norme pour entrer dans le quotidien des gens et entrer en contact avec les clientèles marginalisées. C’est ce qui a donné naissance aux parcours d’œuvres éphémères dans les parcs aux quatre coins de la ville, à la réalisation d’une nouvelle murale au centre-ville ou encore au projet Mouvement de passage qui a amené des artistes danseurs et musiciens dans les CHSLD pour effectuer des visites dansées aux résidents.

« On a aussi présenté Passages insolites au centre-ville pour amener les gens à poser un regard nouveau sur des lieux qu’ils connaissent. On a pu surprendre les gens dans leur quotidien et susciter de la contemplation », souligne Mme Kukovica

Pour soutenir le milieu culturel fortement affecté par les impacts de la pandémie, Culture Trois-Rivières a également bonifié les bourses remises aux Grands Prix culturels de Trois-Rivières en 2021 et a octroyé 75% des contrats en période estivale, comme le marquage de la rue des Forges et la création d’oeuvres destinées aux parcours éphémères, à des artistes actifs à Trois-Rivières.

Dans la dernière année, Culture Trois-Rivières a également contribué à l’élaboration de la nouvelle Politique culturelle de la Ville et a coordonné la démarche menant à la première Politique du patrimoine.

Avec les annonces d’allégement des mesures sanitaires dans les dernières semaines, l’organisation est passée en mode relance. « On est en plein exercice de planification stratégique. Il y a de gros projets sur la table qui s’en viennent et de grands chantiers qu’on avait dû reporter et qu’on relance », précise Mme Kukovica.

Le rapport annuel complet est disponible sur le site web de Culture Trois-Rivières.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires