«C’est le genre de pièce où on peut lâcher notre fou»

Par superadmin
«C’est le genre de pièce où on peut lâcher notre fou»
Robert Brouillette sera au Théâtre des Marguerites tout l’été.

«Avec tout ce qui se passe dans la politique municipale au Québec, c’est une pièce à propos. Une façon de rire de la situation»

Robert Brouillette fait partie de la distribution de sept comédiens qui présenteront la pièce 10-4 tout l’été au Théâtre des Marguerites. Deux agents de police soupçonnent le maire de leur municipalité d’avoir orchestré une fraude de 16 millions $. Ils décident de tout mettre en œuvre pour le coincer.

Défi absurde

La comédie délirante est une adaptation de la pièce de Paul Slade Smith. «On sort du théâtre traditionnel. On touche l’absurde autant dans l’écriture que dans le jeu des comédiens. C’est le genre de pièce où on peut lâcher notre fou», indique Robert Brouillette.

C’est une équipe jeune de sept comédiens qui monteront sur scène. Isabelle Cyr, Marc-François Blondin, Émilie Gilbert, Robert Brouillette, Mireille Brullemans, François-Xavier Dufour et Luc Boucher.

La pièce se joue sur deux scènes simultanément. Sur la première on retrouve les policiers et sur l’autre la chambre d’hôtel piégée pour attraper le maire. Le défi: «Suivre le rythme. Il y a des répliques dans les deux scènes en même temps, c’est important d’être attentif. Tout est calculé. Chaque soupir ou petit bruit doit être sorti au bon moment.»

De plus, la scène est inclinée. Un aspect technique auquel le comédien n’est pas habitué. «En commençant les répétitions sur place, ça va nous permettre à tous d’apprivoiser les lieux. On va pouvoir s’adapter à chaque petit détail. Juste se tenir à angle sur la scène ce ne sera pas évident au début.»

10-4 propose une comédie policière absurde. Le moment le plus drôle selon Robert Brouillette: lorsque la mafia acadienne «l’acaclan» entre en scène. «Marc-François est drôle dans son rôle. Il a le bon accent. C’est à s’y méprendre. Tout est là pour entraîner le public»

«Je m’attends à ce que ça surprenne les gens et surtout j’espère les entendre rire, parce que nous en répétition on rit beaucoup. C’est l’occasion d’assister à quelque chose de différent»

Retour à la maison

Originaire de St-Narcisse, Robert Brouillette s’attend à revoir de vieilles connaissances. «J’espère voir des gens que je ne reconnaîtrai pas parce que ça fait trop longtemps! Ça me ferait plaisir d’en croiser plusieurs. Je connais des gens dans le coin de Grand-Mère, ce n’est pas loin. Ils pourraient venir.»

Avant de monter sur scène, le Mauricien aime rencontrer des spectateurs. Il va à l’extérieur de la salle pour échanger avec son public.

«La politique municipale ça brasse même à Montréal. Le Théâtre des Marguerites c’est là place cet été!»

La pièce10-4 sera présentée du 2 juillet au 4 septembre, du jeudi au samedi et quelques représentations seront offertes le mercredi à compter du 21 juillet.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires