Culture Trois-Rivières: achalandage en hausse en 2019

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Culture Trois-Rivières:  achalandage en hausse en 2019
La fête foraine d'art actuel Humanorium a été l'un des beaux succès de l'été 2019 (Photo : EX MURO)

En 2019, les activités, spectacles et expositions de Culture Trois-Rivières ont attiré 276 649 personnes.

Cela représente une hausse de l’achalandage comparativement à 2018. Cette augmentation, dans tous les lieux de Culture Trois-Rivières, n’est pas étrangère à la forte croissance du nombre de groupes scolaires qui a crû de 80%. La mesure de soutien aux sorties scolaires en milieu culturel mise en place par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur y a sans doute aussi contribué.

«L’offre pédagogique à Trois-Rivières et en Mauricie est importante et de belle qualité. Le fait de voir que les écoles nous ont choisis nous rend d’autant plus fiers qu’on sait qu’il y a toutes sortes d’autres activités de qualité dans la région. Ça nous dit que les écoles ont continué d’apprécier notre offre artistique», précise Nancy Kukovica, directrice générale de Culture Trois-Rivières.

Au total, 201 500 personnes ont assisté au plus de 560 spectacles présentés à la salle J.-Antonio-Thompson, à la Maison de la culture, à l’église St. James, à l’Espace Pauline-Julien et au Théâtre du Cégep de Trois-Rivières. Le Théâtre du Cégep a également connu une importante hausse d’achalandage de 36% durant la dernière année.

«Le Théâtre du Cégep a trouvé sa niche avec la chanson et la relève en humour, affirme Mme Kukovica.  On remarque aussi que la clientèle de cette salle est plus jeune, soit entre 30 et 50 ans en moyenne. En 2019, la salle a atteint une apogée vraiment intéressante. Ça fait plusieurs années qu’on fait des efforts pour  placer les bons artistes dans les bonnes salles, trouver des créneaux aux salles. On voit que cette initiative rapporte vraiment et que les gens embarquent.»

Quant à la salle Thompson, elle avait des allures des champs de Woodstock avec les 15 représentations du spectacle American Story 2 : Les années Woodstock, l’été dernier. En plus du spectacle, les amateurs ont eu droit à une exposition de Westfalia sur la rue des Forges et à la représentation d’un film en plein air.

Par ailleurs, le secteur des arts visuels a connu une excellente année, fait remarquer la directrice générale de Culture Trois-Rivières. «Les arts visuels ont pris un essor particulier, que ce soit avec la présentation d’Humanorium, une proposition complètement nouvelle pour nous et pour laquelle on a occupé le parc Champlain, qu’avec l’exposition jeunesse créée par nos gens et qui se promènera pour les trois prochaines années», souligne-t-elle.

Culture Trois-Rivières a aussi tenu une première clinique culturelle visant à faire émerger une vision commune au sujet du développement durable dans la collectivité. «Lors de cette journée de travail collaborative et transversale, une cinquantaine d’acteurs provenant du milieu municipal, culturel, touristique, communautaire, économique et environnemental étaient réunis. Cette initiative a donc permis de mettre la table à une réflexion commune ouvrant la porte à une révision de la Politique culturelle de la Ville de Trois-Rivières», indique Stella Montreuil, présidente de Culture Trois-Rivières.

Le rapport annuel complet de Culture Trois-Rivières en version numérique à 2019.cultur3r.com

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de