COVID-19 : un observatoire pour l’action communautaire

Stéphane Lévesque, journaliste de l'Initiative de journalisme local
COVID-19 : un observatoire pour l’action communautaire

La Table nationale des Corporations de développement communautaire (TNCDC) accueille favorablement l’aide financière de 175 000$ du ministre Jean Boulet qui permettra la réalisation d’un projet d’observatoire de l’action communautaire autonome en lien avec la COVID-19.

Cet outil sera utile pour définir les défis engendrés par la pandémie, de manière à ce que les organismes soient en mesure d’adapter leurs actions afin de poursuivre leur mission auprès des populations qu’ils desservent, estime Marie-Line Audet, directrice générale de la TNCDC.

«On a vu que la crise a eu un impact sur les personnes. On voit une augmentation des besoins. Les travailleurs du milieu communautaire sont très sollicités. À court terme, mais surtout à moyen et long terme, on veut voir quels seront les impacts sur les organismes», souligne Marie-Line Audet qui constate déjà que bien que les ressources aient tenu le fort, l’essoufflement gagne du terrain.

«Dans le milieu communautaire, on n’a pas les ressources humaines formées et les moyens financiers pour remplacer les gens qui s’en vont en vacances. Cela occasionne des casse-têtes administratifs. Parallèlement, on a plusieurs groupes qui reprennent leurs activités en ce moment avec le déconfinement, mais ils n’ont pas tous les moyens pour adapter leurs activités de façon sécuritaire», explique la directrice générale de l’organisme de concertation situé à Trois-Rivières.

L’organisation revendique également un financement additionnel pour le monde communautaire.

«Dans la situation actuelle, il ne faut pas penser que tout va reprendre normalement. Il pourrait y avoir des impacts sur le nombre d’heures où les organismes offrent des services, ajoute Mme Audet. Quand les mesures de soutien d’urgence vont se terminer et des commerces vont devoir fermer, il faut s’attendre à ce qu’il y ait encore plus de demandes pour les services d’aide alimentaire, par exemple.»

Elle souligne que cette étude sera importante pour développer une meilleure connaissance des conséquences économiques et sociales occasionnées par la crise sanitaire afin de permettre aux organismes de participer pleinement à la reconstruction du filet social.

Notons que le soutien financier de Québec est octroyé dans le cadre du Programme de soutien financier aux orientations gouvernementales en action communautaire et en action bénévole ─ volet recherches et études, du Secrétariat à l’action communautaire autonome et aux initiatives sociales (SACAIS).

Le budget total du projet est estimé à 350 000 $, pour une période de 18 mois, soit d’avril 2020 à septembre 2021. En plus du gouvernement du Québec, la Fondation Lucie et André Chagnon et la Fondation Béati sont également des partenaires financiers du projet.

La Table nationale des Corporations communautaires regroupe 65 corporations de développement communautaire (CDC) rassemblant plus de 2 500 organismes communautaires partout sur le territoire québécois.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de