Course à la mairie: un premier débat à trois

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Course à la mairie: un premier débat à trois
Éric Lord, Jean Lamarche et Jean-François Aubin étaient les candidats à la mairie invités au débat présenté par Radio-Canada. (Photo : Marie-Eve Alarie)

Les candidats à la mairie ont eu une première occasion de croiser le fer, jeudi soir, à l’occasion du premier débat organisé dans le cadre de l’élection partielle à la mairie de Trois-Rivières. Éric Lord, Jean Lamarche et Jean-François Aubin ont débattu de finances publiques et développement économique, d’environnement et de services aux citoyens.

Il a été question des engagements de chacun pour revitaliser le bas du Cap-de-la-Madeleine, de la capacité de payer des citoyens, des piscines accessibles aux citoyens, de transport en commun, du stationnement au centre-ville et de la réfection du stationnement Badeaux, mais les candidats ont été particulièrement énergiques lorsqu’il a été question d’environnement, plus précisément de la crise climatique.

En plus de souligner l’importance d’avoir un système de transport en commun efficace pour que plus de Trifluviens fassent le choix de l’utiliser, Jean-François Aubin souhaite que la Ville ajoute des notions d’efficacité énergétique au programme Réno Québec. Il s’engage aussi à protéger les boisés et a rappelé son plan d’action d’achat local pour diminuer les transports.

Éric Lord

Éric Lord veut mettre en place un plan de foresterie urbaine, ainsi qu’un incitatif pour encourager les citoyens à planter des arbres sur leur terrain. Ses engagements environnementaux incluent aussi l’augmentation du nombre de ruelles vertes et de toits verts et l’implantation d’un mécanisme de compensation du carbone. Il veut aussi ôter les vieux systèmes de chauffage au bois au bénéfice de nouveaux systèmes moins polluants.

Jean Lamarche a aussi répliqué qu’il était impensable de retirer les poêles à bois des maisons des citoyens, tandis que M. Aubin a repris M. Lord qui affirmait que Trois-Rivières est la ville la plus polluée au Québec, selon l’Organisation mondiale de la santé. «Ce n’est pas vrai. C’est en raison des endroits auxquels sont placés les capteurs», défend le candidat.

Jean Lamarche

En matière de compostage, M. Lamarche propose d’évaluer l’avenue de la biométhanisation et de prendre le temps qu’il faut pour mettre en place le bac brun, tandis que pour M. Aubin, il y a moyen d’implanter le compostage comme il faut tout en se pressant, toutefois, à sensibiliser les citoyens au compostage afin d’éviter d’en retarder davantage la mise en place.

Quant à lui, M. Lord rappelle l’«énorme retard» de la ville dans ce dossier. Il estime que le compostage semble être la mesure la plus efficace et que Trois-Rivières doit jouer son rôle de leader dans ce domaine.

Jean-François Aubin

La mise en place du bureau Destination Trois-Rivières de Jean-François Aubin à Montréal a aussi suscité son lot de critique de ses adversaires. M. Aubin défend que ce bureau est une solution pour attirer de la main-d’œuvre à Trois-Rivières.

«L’UQTR nous offre une panoplie de programmes et de diplômés à Trois-Rivières. Il faut travailler à leur rétention. C’est là-dessus qu’il faut mettre des effectifs, pas une ressource à Montréal», a plaidé Jean Lamarche.

«Tous les intervenants économiques que j’ai rencontrés ont parlé du fait que la pénurie de main-d’œuvre freine l’économie. Je veux m’allier avec la Mauricie, les autres villes de la région, plutôt que d’envoyer des ressources à Montréal pour tenter d’attirer des gens. Ça prend un marketing territorial», renchérit Éric Lord.

Les candidats se sont rejoints sur les questions du déneigement et de l’entretien des trottoirs qui doivent être améliorés. Tous s’entendent aussi sur la nécessité de réinvestir dans les infrastructures, qu’il s’agisse du réseau d’aqueduc à Saint-Louis-de-France, dans l’état des routes ou dans des secteurs qui ont été plus délaissés ces dernières années, notamment par de nouveaux aménagements destinés autant aux familles qu’aux aînés.

Rappelons que Radio-Canada Mauricie a pris la décision d’exclure le quatrième candidat, Pierre-Benoit Fortin, de ce débat.

Deux autres débats accueillant les quatre candidats seront organisés dans le cadre de cette campagne. Le prochain sera diffusé sur les ondes de MATV le 18 avril. De son côté, Cogeco tiendra son débat le 24 avril prochain en direct du Cabaret Memphis. Il sera diffusé sur les ondes du 106,9 FM en simultané.

 

Retrouvez tous les articles en lien avec la course à la mairie dans notre section spéciale sur ce sujet.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de