Contrer le gaspillage alimentaire avec son téléphone

Photo de Stéphanie Paradis
Par Stéphanie Paradis
Contrer le gaspillage alimentaire avec son téléphone
À Trois-Rivières, l'application FoodHero est disponible dans quatre IGA. (Photo : courtoisie)

Près de 200 magasins IGA des quatre coins du Québec proposent maintenant une solution supplémentaire à la réduction du gaspillage alimentaire avec le déploiement de l’application mobile anti-gaspillage québécoise FoodHero. À Trois-Rivières, ce sont quatre IGA qui participent à l’offre.

En effet, IGA Sainte-Marguerite, IGA extra Marché Paquette ainsi que IGA extra Boulevard Thibeau participent à la proposition anti-gaspillage lancée en mai dernier via l’application québécoise. Quant au IGA des Chenaux Famille Paquette, il a fait partie des quelques établissements de la province à avoir participé au projet pilote qui a démarré le 12 août dernier.

Francis Desrochers, copropriétaire de l’établissement situé sur la rue des Alpes à Trois-Rivières, mentionne que c’est en moyenne une demi-tonne en moins d’aliments qui se retrouvent à la poubelle par semaine, seulement grâce à l’application mobile. Ensuite, ce qui ne sera pas vendu via FoodHero est envoyé à Moisson Mauricie.

M. Desrochers mentionne que lors de l’implantation du système dans leur établissement, les propriétaires voyaient « le bateau plus gros qu’il ne l’était en réalité ». Il explique que toute nouvelle méthode de travail nécessite un temps d’adaptation, et que maintenant que c’est bien établi chez eux, tout fonctionne très bien.

En effet, chaque épicerie doit prendre en charge sa part de travail pour le bon fonctionnement de l’application: gérer les marchandises, mettre en ligne les produits, faire la rotation en magasin, remettre les produits aux clients. Cela représente environ 10 heures de plus de travail par semaine en tout et partout pour leurs employés.

En réalité, le plus gros enjeu était l’espace pour bien entreposer les invendus et ne pas les confondre avec les autres commandes. Ils se sont d’ailleurs dotés d’un nouveau congélateur à cet effet.

Au final, il n’y a que du positif à adhérer à cette façon de faire, selon Francis Desrochers. En plus de réduire considérablement leur empreinte écologique, les établissements participants réduisent considérablement leur facture lorsque vient le temps de disposer de leurs déchets, car plus le poids de leur benne à ordures est élevé, plus la facture est salée.

Au-delà de la popularité de l’application, Francis Desrochers constate que les consommateurs sont beaucoup moins rigides lorsque vient le temps de choisir leurs produits sur l’étalage. Ils sont plus ouverts à acheter des imparfaits en magasin, ce qui n’altère en rien la valeur nutritive et le goût du produit. M. Desrochers affirme d’ailleurs que les clients axent moins leurs choix sur l’esthétique de l’aliment et sont désormais prêts à faire des choix éclairés, comme choisir une tomate un peu moins fraiche en sachant qu’elle sera consommée le jour même.

Comment devenir un héros sauveur de bouffe?

L’application propose aux clients des produits invendus, mais encore tout à fait consommables, à des rabais entre 25 % et 60 %. Une aubaine à la fois pour les consommateurs qui font des économies sur leur épicerie et pour les marchands qui voient baisser les coûts économiques et environnementaux (émissions de CO2) qu’engendrent la production, le transport et l’enfouissement des produits invendus.

Après avoir téléchargé l’application FoodHero disponible sur Android ou iOS, le consommateur localise le magasin IGA participant le plus proche et remplit son panier d’achats selon ses besoins. Une fois l’achat complété, il n’a qu’à récupérer son sac FoodHero au magasin souhaité, à l’heure sélectionnée ou avant, s’il reçoit la confirmation que sa commande est prête. Tous les jours, l’application propose de nouvelles offres alimentaires, par exemple de la viande et du poisson, des fruits et légumes, des produits laitiers, des œufs et même des plats préparés.

Pour consulter la liste de tous les magasins IGA participants : https://www.iga.net/fr/implication/environnement/foodhero_et_iga

Flashfood, une autre manière de contrer le gaspillage

Il existe également l’application Flashfood, une application ontarienne, qui fonctionne sensiblement de la même façon que FoodHero. Avec celle-ci, on peut réduire sa facture d’épicerie en même temps que le gaspillage alimentaire avec les bannières Maxi et Provigo.

Le prix de détail des produits qui sont offerts par l’entremise de l’application Flashfood est en effet réduit jusqu’à 50 %.

« En tant que détaillant en alimentation, notre métier consiste à distribuer de la nourriture, et non à la gaspiller. Dans l’ensemble de nos magasins, nous cherchons toujours de nouvelles façons de réduire le gaspillage alimentaire et de permettre aux familles d’ajouter des aliments abordables et sains à leur panier d’épicerie », explique Patrick Blanchette, vice-président pour la bannière Maxi.

« Pour ce faire, nous devons continuer à chercher de nouveaux moyens d’innover. La décision de mettre à profit la technologie derrière l’application Flashfood est un autre exemple des efforts que nous déployons sans cesse afin de réduire à la fois l’impact environnemental des activités de nos magasins et la facture d’épicerie de nos clients », ajoute M. Blanchette.

En 2018, Loblaw s’est engagée à réduire le gaspillage alimentaire généré par ses magasins détenus par la société de 50 % d’ici 2025. Outre ce partenariat avec Flashfood, l’entreprise a entrepris pour y parvenir d’améliorer ses pratiques en matière d’achat, de procédures opérationnelles et de temps requis tout au long de la chaîne d’approvisionnement afin que les produits puissent demeurer frais, plus longtemps. De plus, Loblaw et ses bannières Maxi et Provigo collaborent avec le réseau des Banques alimentaires du Québec et le programme de Récupération en supermarché, afin d’aider à nourrir plus de gens dans le besoin et à limiter le gaspillage alimentaire.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de