Trois bénévoles et deux organismes de la Mauricie honorés

La 26e édition de remise des prix Hommage bénévolat-Québec a permis d’honorer Arianne Côté et Steven Bilodeau dans la catégorie Jeune bénévole ─ prix Claude-Masson, Lise Courteau dans la catégorie Bénévole ainsi que Le Centre d’action bénévole Trait d’Union et Albatros Trois-Rivières dans la catégorie Organisme.

Remis par le gouvernement du Québec, les prix Hommage bénévolat-Québec soulignent l’engagement bénévole exceptionnel de femmes et d’hommes de toutes les régions du Québec. L’événement permet également de mettre en lumière la contribution d’organismes qui ont su, grâce à leurs bonnes pratiques, éveiller l’intérêt des bénévoles, soutenir leurs activités et s’assurer qu’ils sont reconnus.

Cette année, plus de 240 candidatures ont été évaluées. En tout, depuis la tenue de la première édition des prix en 1998, le gouvernement du Québec a rendu hommage à plus de 1 000 bénévoles et organismes.

Les lauréates et les lauréats ont été honorés dans les catégories suivantes :

Jeune bénévole ─ prix Claude-Masson, qui souligne l’engagement bénévole de personnes de 14 à 35 ans (incluant un prix distinctif en communication qui souligne l’apport d’une ou d’un jeune bénévole dans le domaine des communications);

Bénévole, qui rend hommage à des personnes de 36 ans ou plus;

Organisme, qui reconnaît l’action d’organismes sans but lucratif qui ont adopté de bonnes pratiques pour encadrer et soutenir les bénévoles.

À propos des gagnants

Lise Courteau : Avant même de devenir présidente de l’Association féministe d’éducation et d’action sociale (Afeas), Mme Courteau se démarquait par son engagement. Elle contribue activement à défendre l’égalité des genres en sensibilisant, en mobilisant et en éduquant la population. Ses articles rédigés pour la revue Femme d’ici ainsi que ses interventions publiques font d’elle une figure de proue du milieu féministe au Québec. Ses actions sur d’autres tribunes, telles que celle du Conseil du statut de la femme, participent à la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes. Son attitude positive et engagée a des répercussions importantes sur les membres de l’Afeas qui, motivées et appuyées dans leur contribution au mouvement, posent à leur tour des actions positives dans leur communauté. Mme Courteau fait preuve d’un leadership participatif en cultivant le consensus et en s’assurant de bien représenter les membres de l’Afeas.

Steven Bilodeau : Steven Bilodeau n’avait que 13 ans au début de la pandémie, mais il tenait à s’impliquer. Pour briser l’isolement des aînés, il a fondé la ligne d’écoute Solid’aîné. Cette initiative a permis d’aider plus d’une centaine de personnes sur une période de deux ans, jusqu’à la fin du projet en mars 2022. Par ailleurs, confronté lui-même à des problèmes de santé mentale, il souhaite améliorer les services dans ce domaine. Pour y parvenir, il a créé le Conseil de développement et de recommandation en santé mentale jeunesse du Québec, organisme ayant pour but de faire des recommandations au gouvernement. Steven a toujours aidé les autres depuis son jeune âge. Il suit ses valeurs, défend ses convictions et fait tout avec cœur. Il a déjà plusieurs engagements sociaux à son actif et prend le temps de se dévouer à chacun.

Arianne Côté : L’action bénévole fait partie de l’ADN d’Arianne Côté. À 16 ans, elle participait déjà à l’organisation d’un spectacle bénéfice pour la fondation du CHU Sainte-Justine. Carpe Diem, le Parrainage civique, Tel-Écoute et Psycho-clown font partie des organismes dans lesquels elle s’investit en plus d’étudier au doctorat. Pour elle, le mieux-être des gens est essentiel et son implication dans le Centre d’action bénévole Laviolette en est un bel exemple. Faisant preuve de professionnalisme, de maturité et de savoir-faire, elle se démarque aussi par son savoir-être. Pour elle, la valeur humaine et l’intégrité de chaque individu sont primordiaux. Malgré une condition de santé fragile en raison d’une maladie génétique, elle se considère chanceuse d’être si bien entourée et voit les défis comme un bon moyen d’avancer dans la vie. Elle fait partie d’une relève essentielle aux organismes communautaires.

Maison Albatros : Dans la Maison Albatros Trois-Rivières, les bénévoles accompagnent les personnes recevant des soins palliatifs et offrent du soutien à leurs proches. Les nouvelles recrues suivent une formation de base offerte par des bénévoles impliqués depuis plusieurs années dans l’organisme afin d’être bien outillées. À la fin de la formation, chaque nouveau bénévole est rencontré par un comité afin d’identifier ses objectifs. Ainsi, ce comité peut sélectionner l’environnement répondant le mieux au profil et aux aspirations du bénévole. L’organisme souligne, aux assemblées générales, l’apport de ses bénévoles en leur remettant des prix. Le soutien offert, les activités de formation continue et les activités sociales contribuent à mobiliser et à fidéliser un vaste réseau de bénévoles. Certains sont présents depuis 10, 15 et même 20 ans! Toutes ces attentions contribuent à créer une belle synergie et à maintenir un fort sentiment d’appartenance. 

Centre d’action bénévole Trait d’Union : Depuis plus de 50 ans, le Centre d’action bénévole Trait d’Union promeut l’action bénévole. Des citoyens engagés dans leur communauté y effectuent plus de 600 heures de bénévolat chaque semaine. Annuellement, c’est plus de 250 bénévoles qui donnent en moyenne 25 000 heures dans différents services (livraison de repas frais, accompagnement pour rendez-vous médicaux, clinique d’impôts, etc.). Leur engagement est souligné de diverses façons : activités de reconnaissance, activités sociales, publicité dans les médias. Les bénévoles sont aussi impliqués dans les décisions et peuvent donner leur opinion lors d’améliorations ou de changements apportés aux services. Toutes ces actions permettent une meilleure expérience bénévole en créant un climat de confiance et une ambiance positive. En 2021, 250 arbres ont été plantés sur le terrain de Trait d’Union en hommage aux bénévoles. Cette forêt en devenir vise à rappeler l’importance de l’implication dans la société. (A.L.)