Des microbibliothèques réinventées aux quatre coins de la ville

Hebdo Journal | Rédaction

Des microbibliothèques réinventées aux quatre coins de la ville
Guillaume Vermette et Émilie Perreault, porte-parole de la campagne de sociofinancement des Microbibliothèques réinventées (Photo : (Photo courtoisie))

Le réseau des microbibliothèques sera agrandi sur le territoire de la ville de Trois-Rivières. Au cours des prochains mois, 10 nouvelles cabanes à livres seront ajoutées aux quatre coins de la ville.

Ce projet est lancé par la Gazette de la Mauricie, qui a repris la gestion du réseau des microbibliothèques à la suite de la fermeture de la Démarche des premiers quartiers en 2020, que cela sera rendu possible.

« En réalisant ce projet, notre organisation répond encore mieux à sa mission en contribuant à l’accessibilité de la lecture, pilier de l’éducation populaire, mais s’offre aussi un autre moyen de distribuer son journal mensuel », se réjouit Louis-Serge Gill, président de la Gazette de la Mauricie.

Le concept des microbibliothèques: les citoyens doivent déposer un livre pour y en prendre un. Cela permet de favoriser l’échange de livres, ainsi qu’à garantir une certaine offres de bouquins dans chacune des boîtes à livres.

Par ailleurs, les 18 microbibliothèques actuellement en service seront progressivement remplacées. Depuis l’automne, un prototype de microbibliothèque mis au point par Sylvain Longpré, membre des Sages Fous, est testé. Ce prototype a l’avantage d’offrir plus d’espace pour des livres d’un côté et dispose également d’un petit présentoir à journaux de l’autre.

Leur fabrication a été confiée aux artistes et artisans de l’Atelier Silex qui pourront faire de chaque microbibliothèque une œuvre unique en y intégrant peinture et sculpture.

Chacune des microbibliothèques coûte environ 1500$ à réaliser. Le projet compte déjà sur un financement de 20 000$ d’Innovation et Développement économique Trois-Rivières. Toutefois, une somme supplémentaire de 10 000$ est nécessaire pour compléter le montage financier.

La Gazette de la Mauricie a donc lancé une campagne de financement participatif via la plateforme La Ruche afin d’amasser la somme manquante. L’organisme a fait appel au clown humanitaire Guillaume Vermette et à la journaliste, autrice et documentariste Émilie Perreault à titre de porte-parole de cette campagne de sociofinancement.

Pour faire un don:  https://laruchequebec.com/microbibliothequesreinventees

(M.E.B.A.)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires