«Demain, ma Trifluvie»: encourager les initiatives citoyennes

«Demain, ma Trifluvie»: encourager les initiatives citoyennes

L'éducation est un des thèmes abordés à la rencontre citoyenne.

COMMUNAUTÉ. L’éducation, l’économie, la démocratie, l’énergie, l’alimentation, la culture et la communauté sont les sujets sur lesquels la rencontre citoyenne du 4 avril dernier a permis d’échanger. Demain, ma Trifluvie, une initiative citoyenne, a rassemblé près de 200 personnes désireuses de contribuer positivement à leur milieu de vie.

L’objectif de la rencontre citoyenne était d’offrir une plateforme où échanger des idées à partir de thèmes prédéfinis qui permettaient d’inclure une grande panoplie de projets. «Cette rencontre se voulait être le moteur qui allait permettre l’émergence de projets», explique Joelle Carle, membre du comité organisateur.

«Parfois, les gens ne se rencontrent pas, ne se connaissent pas, mais ils ont le même but. Nous voulions permettre un brassage d’idées et l’aboutissement de projets», ajoute-t-elle.

«Ce qui est clair, c’est qu’il y a une soif de changements à Trois-Rivières, poursuit Steven Roy Cullen,  aussi membre organisateur de Demain, ma Trifluvie. Ce n’est pas pour dire que tout va mal, mais je pense que les gens ont envie de s’engager. Parfois, ils ne savent juste pas comment s’organiser pour travailler ensemble. On leur a offert cette occasion et je pense que de belles choses ressortiront de cette rencontre.»

Des idées concrètes qui devraient effectivement voir le jour dans les prochaines semaines ou les prochains mois sont nées ou ont trouvé le carburant pour croître mardi dernier. Il faudra donc surveiller de près les projets de bibliothèque d’outils, de communauté bleue, de compostage collectif et de zéro déchet, ainsi que plusieurs projets intergénérationnels.

M. Roy Cullen et Mme Carle mentionnent aussi des idées intéressantes tout droit sorties de la table jeunesse. «Les enfants ont beaucoup à dire, ils sont brillants! Ce qui n’est pas concrétisé aujourd’hui va pouvoir l’être plus tard», précise M. Roy Cullen. En plus d’une idée de restaurant pour animaux, les jeunes ont aussi proposé le développement du réseau cyclable à Trois-Rivières afin qu’ils puissent se rendre partout dans la ville en toute sécurité.

«Ce qui est intéressant, c’est que les enfants voient que les adultes ont un intérêt, et vice versa. Les enfants vont grandir en ayant déjà assisté à une rencontre citoyenne. Ma première rencontre citoyenne était il y a 3 ans, alors peut-être qu’eux en ayant assisté à une rencontre à 7 ou 8 ans, ça va rester dans leur tête et ils continueront sur la même voie», explique Joelle Carle.

M. Roy Cullen mentionne que la tête des citoyens bouillonne d’idées qui ne demandent qu’un élan comme celui-ci où des gens de mêmes intérêts se rencontrent. C’est aussi l’occasion d’aller chercher le soutien nécessaire qui manque parfois à la mise sur pied d’un projet déjà entamé.

En effet, en plus de retrouver le soutien de leurs pairs, les instigateurs de projets se sont aussi vu offrir un coup de pouce supplémentaire par la Corporation de développement économique communautaire (CDEC), la Corporation de développement communautaire (CDC) et La Démarche des premiers quartiers, des organismes de Trois-Rivières qui étaient présents à la rencontre.

À la suite de la rencontre citoyenne, les membres organisateurs continueront d’animer la page Facebook Demain, ma Trifluvie afin que les projets roulent et ne tombent pas dans l’oubli, de prendre des nouvelles des instigateurs de projets et de s’assurer que la communication puissent se poursuivre entre les participants.

Il n’est pas exclu que d’autres rencontres citoyennes soient éventuellement mises sur pieds par les mêmes organisateurs afin de relancer les citoyens. Les prochaines rencontres pourraient d’ailleurs être organisées par thème afin de mieux approfondir chacun d’eux.

Poster un Commentaire

avatar