Circuit de murales: une deuxième œuvre voit le jour au centre-ville

Par marie_eve_alarie
Circuit de murales: une deuxième œuvre voit le jour au centre-ville
La réalisation de la murale a débuté le 12 octobre à l'intersection des rues Notre-Dame Centre et Saint-Georges, au centre-ville. (Photo : (Photo Marie-Eve Alarie))

Depuis le mardi 12 octobre, l’artiste muraliste Julian Palma est à l’oeuvre pour réaliser une murale extérieure sur le mur de l’édifice situé à l’intersection des rues Notre-Dame Centre et Saint-Georges, où se trouve le Studio Miuz.

Il s’agit de la deuxième murale du projet de circuit de murales au centre-ville de Trois-Rivières, la première étant visible de la rue Royale.

« Le comité de consultation voulait que cette seconde murale soit colorée, vivante et qu’elle traverse le temps. MURAL, qui est notre partenaire dans ce projet, nous a proposé une liste d’artistes muralistes aux styles variés qui pouvaient correspondre à nos attentes », explique Marie-Andrée Levasseur, directrice des arts visuels chez Culture Trois-Rivières.

Le portfolio de Julian Palma a retenu l’attention du comité de sélection. Artiste multidisciplinaire, il travaille dans l’illustration, la vidéographie et l’art mural. Dans les dernières années, il a travaillé sur plusieurs projets de murales et réalisé des illustrations pour différentes maisons d’édition au Canada, en Espagne et en Colombie.

L’œuvre en cours de réalisation s’inspire de la nature et du mouvement de l’eau, faisant ainsi un clin d’œil à Trois-Rivières et sa proximité au fleuve Saint-Laurent. La murale qui est en cours de production mettra de l’avant des couleurs vives. « L’eau et le mouvement s’inscrivent naturellement dans l’iconographie de Julian, précise Marie-Andrée Levasseur. Il utilise beaucoup de mouvements et de courbes, ainsi que des dégradés de couleurs. C’est un style très différent de la première murale, qui était l’un des buts recherchés aussi. Avec Julian, on n’est pas dans le figuratif, mais plutôt dans l’évocation et la symbolique. »

Durant le processus, Julian Palma offrira du mentorat à l’artiste trifluvienne Andrée Godin afin de lui apprendre les différentes techniques utiles à la réalisation d’une murale, ainsi que les différentes étapes du processus.

« Il lui montre vraiment toutes les étapes, du croquis à la réalisation. On sent un bon intérêt des artistes d’ici à en apprendre plus sur l’art mural. C’est aussi l’objectif du projet de circuit de murales d’aider à la professionnalisation et au savoir-faire de nos artistes dans cette forme d’art. On a offert une formation à ce sujet il y a quelques semaines et elle a vite affiché complet. On souhaite pouvoir les soutenir afin que les artistes d’ici puissent faire leurs propres réalisations et nous soumettre des projets », ajoute Mme Levasseur.

Cela fait suite à l’appel de dossiers lancé au printemps dernier visant à développer des compétences en pratique muraliste dans la région. Les deux artistes ont des points en commun au niveau de l’utilisation des couleurs, des traits, de la façon de travailler et de l’esthétique.

Les artistes de la région auront l’occasion de suivre une deuxième formation, prévue au cours des prochains mois, pour aborder, entre autres, les différentes étapes qui suivent l’obtention d’un contrat pour une murale extérieure.

La murale de la rue Notre-Dame Centre devrait être complétée au cours de la semaine du 18 octobre.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires