C’est la tradition!

Par Rédaction Hebdo Journal
C’est la tradition!

Coup d’œil sur les traditions des membres de l’équipe de L’Hebdo Journal.

Le pyjama sous le sapin

Venant d’une petite famille, nous ne sommes pas beaucoup pour le réveillon. Peu importe ce que la vie nous réserve, à 4 à 6 ou à 10, nous faisons toujours de notre réveillon de Noël LE plus beau des moments : on se met sur notre 36, bonne bouffe, jeux et cadeaux! C’est la soirée des étoiles dans les yeux! Ce qui ne change jamais, c’est le pyjama que j’offre à mes filles sous le sapin de Noël depuis qu’elles sont toutes petites. Elles sont maintenant adultes… et leur pyjama les attend sous le sapin!

-Katy Champagne

L’amour de Noël en héritage

Depuis que je suis devenu papa, j’essaie d’inculquer mon amour de Noël à mes enfants. Non seulement nous avons implanté la tradition du calendrier de l’avent à surprises, des coups de lutins et de la fameuse boîte magique du père Noël, mais chaque année, on achète des ornements significatifs à chacun. Mes parents ont aussi emboîté le pas. Ainsi, lorsque mes deux trésors quitteront le nid familial, ils pourront repartir avec leur boîte d’ornements qui leur rappelleront leur enfance, mais surtout, de merveilleux souvenirs.

-Jonathan Cossette

Un cadeau spécial du père Noël

Dès que j’ai eu des enfants, à chaque année sous le sapin de Noël, je mettais un cadeau identifié de la part du père Noël. Tous les cadeaux identifiés du père Noël contenaient un tout nouveau pyjama. Comme ça, chez moi, le père Noël était juste avec tous ceux qui découvraient leur fabuleux emballage du père Noël. Et le soir venu, tout le monde portait son fameux pyjama tout neuf.

-Suzanne Blanchette

Marier le Québec et le Liban

Chez nous, c’est un sapin très décoré avec une immense pile de cadeaux au pied du sapin, avec toute la famille réunie. Il y a un village de noël illuminé sur la piano et un grand souper. Au menu : poulet avec canneberge, riz libanais, boulettes de Mansoffer, tourtières et salade d’épinards. Et au dessert, il y a au moins 20 sortes de bouchées faites maison, autant des recettes traditionnelles québécoises et libanaises.

-Marc Lemire

Noël chez les Leblanc!

Quand j’étais toute petite, j’attendais avec impatience le soir du 25 décembre où les oncles, les tantes et les cousins nous rejoignaient chez mes grands-parents. Des traditions, on en avait des tonnes, mais celle que je préférais, c’était celle de la distribution des cadeaux. Je me souviens qu’on attendait tous avec impatience que mon grand-père se lève de sa chaise berçante pour aller s’accroupir à côté du sapin. C’était pour nous le grand moment : on pouvait enfin ouvrir les cadeaux! Et personne d’autre que grand-papa Fernand ne pouvait s’improviser père Noël! Maintenant, même s’il nous a quittés depuis plus de 10 ans, la tradition perdure. C’est ma sœur aînée qui a pris le relais. Chaque fois qu’elle s’accroupit à côté du sapin, j’ai une petite pensée pour grand-papa Fernand.

–Audrey Leblanc

Passez Go, réclamez 200$

À la maison, on jouait toujours deux grosses parties de Monopoly par année : une pendant les vacances d’été et l’autre durant le temps des fêtes. On y passait l’après-midi en entier! Avec les années et le départ de la maison familiale, la tradition s’est éteinte, mais j’ai bien hâte de la faire revivre avec ma fille qui, à 4 ans, ADORE (vraiment beaucoup!) les jeux de société. Pas de doute que dans quelques années, on se livrera une chaude lutte pour mettre la main sur La Promenade…!

–Marie-Eve Alarie

Un livre bien spécial…

Du plus loin que je me souvienne, du moins depuis que je suis en âge de manger des bonbons (!), ma mère nous offre toujours un livre rempli de Life Savers à Noël. Elle prend soin d’emballer la boite dans du papier de Noël, mais mon frère et moi trouvons que c’est une perte de temps puisqu’avant même de le déballer, nous savons toujours ce que c’est! Malgré mes 36 ans, ma mère prend plaisir encore aujourd’hui de nous offrir ce petit cadeau et disant que ça en fait un de plus à déballer et moi je prends tout autant de plaisir à les manger dans mon nouveau pyjama que j’ai reçu en cadeau aussi, le lendemain de Noël! Gare à ceux qui essaient de m’en voler, ils sont à moi ces bonbons!

-Amélie St-Pierre

Des Fêtes gourmandes

Les traditions des Fêtes ont toujours fait partie de ma vie du plus loin que je me souvienne. Petite, décorer la maison avec mon grand-papa était sans aucun doute un moment très attendu à chaque année. «Attends-moi avant de décorer grand-papa», que j’exigeais avec beaucoup trop d’enthousiasme. Au réveillon, la fameuse dinde à grand-maman, accompagnée de ses «patates pilées» légendaires étaient des incontournables, en terminant avec une bonne tarte au citron. Quoi demander de plus! Le moins qu’on puisse dire, c’est que je garde un souvenir lumineux et gourmand du temps des Fêtes passé avec ma famille.

-Marilyne Désaulniers

Une recette en demande!

Pour ma part, à chaque Noël chez mes parents, ma mère fait une boule de fromage accompagnée de petits biscuits. Elle a voulu l’enlever de son menu… mais tout le monde lui redemande à chaque année! Pour les curieux : https://www.kraftwhatscooking.ca/fr-ca/recette/boule-de-fromage-ideale-pour-les-fetes-114798

-Josianne Magny

Une bonne fondue en famille!

Mon conjoint et moi recevons normalement mes parents, ma fille et mon gendre (en plus, cette année, ma fille et son chum attendent une petite fille pour mars 2021!), ainsi que mon frère et sa femme. Je fais toujours une fondue. On peut placoter tout en mangeant. C’est suivi du dépouillement de l’arbre de Noël et, tout cela, en pyjama. Le lendemain, on se fait un gros déjeuner de Noël tous ensemble. C’est vraiment un beau Noël pour moi avec tout le monde que j’aime.

-Marie-Claude Laforce

Les Fêtes chez grand-mère

C’est plus tranquille aujourd’hui, mais mes Fêtes les plus remarquables étaient celles chez ma grand-mère. Comme on était les plus jeunes, on y passait la journée. Tout le monde passait à un moment dans la journée : les cousins, les cousines, les plus vieux… Les adultes jouaient aux cartes pendant qu’on jouait à la cachette. C’est ma tante qui cuisinait. La bouffe qu’il y avait…! Et ce n’était pas le même repas le midi et le soir. Elle devait passer trois semaines à popoter pour nourrir tout le monde!

-Claude Martin

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires