Budget 2021: hausse de 0,7% des taxes municipales

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Budget 2021: hausse de 0,7% des taxes municipales
(Photo : archives)

En dépit des impacts économiques engendrés par la pandémie de COVID-19, la Ville de Trois-Rivières est parvenue à limiter la hausse du compte de taxes municipales à 0,7%, ce qui représente une augmentation de 18,83$ pour une maison unifamiliale de 185 000$.

Il faut dire que l’aide financière des gouvernements provincial et fédéral de l’ordre de 12,4 millions $ a pesé lourd dans la balance et est venue combler un important manque à gagner du côté des revenus.

«On est venu profiter de ce montant pour compenser des choses non récurrentes. Environ 6 M$ seront affectés à 2020 et 6,4 M$ en 2021. Ça sert notamment à combler des pertes de revenus et des dépenses imprévues en raison de la pandémie, ainsi qu’améliorer la qualité de vie des gens. Nos actions pour la vie hivernale en sont issues et des montants ont été accordés pour la relance économique. Également, le contexte de la pandémie fait qu’on ne voulait pas surimposer nos contribuables», explique le maire Jean Lamarche.

La hausse de la compensation associée au calcul de la péréquation (2,3 M$), une actualisation du taux de taxation pour les terrains vagues desservis et une diminution de dépenses du budget dédié aux immobilisations payées comptant pour combler l’écart entraîné par la pandémie.

La Ville de Trois-Rivières a écarté l’idée d’un gel de taxes pour différentes raisons. «Sur le compte de taxes, cette hausse représente un montant fort raisonnable. Je ne juge pas ceux qui font un gel de taxes. On a décidé de suivre l’Indice du prix à la consommation québécois. On ne voulait pas non plus, dans deux ans, avoir à surtaxer les citoyens parce qu’on n’aurait pas suivi la cadence», note le maire.

Du côté des dépenses, les augmentations sont notamment dues à l’indexation et la croissance de certains secteurs dont la masse salariale, la collecte des ordures, le traitement des bacs bleus et les primes d’assurances.

Évidemment, la pyrrhotite continue aussi d’affecter les revenus de la Ville. En ce moment, 620 cas de pyrrhotite sont toujours actifs, ce qui entraîne un manque à gagner de 71 M$ en valeur foncière, ce qui se traduit par 1,1 M$ de revenus de taxes manquants.

Par ailleurs, la modernisation de la Société de transport de Trois-Rivières (STTR) se poursuit également. La Ville accorde 1,2 M$ à la STTR en 2021. Par ailleurs, un gel des tarifs a été voté pour maintenir le service de la STTR abordable pour la prochaine année.

Adopté à l’unanimité, le budget 2021 s’élève à 293, 1 M$.

***

L’accent mis sur les infrastructures sanitaires

Le Plan triennal d’immobilisations 2021-2022-2023 prévoit des travaux de l’ordre de 284,1 millions $ sur trois ans, dont 91,6 millions $ en 2021. La part du lion revient aux infrastructures d’eau et d’égouts pour lesquelles des investissements de plus de 84 M$ sont prévus sur trois ans, dont 19 995 000$ en 2021 pour les eaux sanitaires seulement.

La rénovation du réservoir Saint-Jean (8,9 M$), la réfection du poste de pompage principal (5,3 M$) et l’élimination des eaux parasitaires de Saint-Louis-de-France (800 000$) sont au programme en 2021.

«On avait commencé à travailler sur des interventions en lien à la gestion des eaux usées et de l’eau potable avant le déversement de l’été dernier. C’est devenu une évidence qu’il faut s’y attarder. Du côté des élus, cela a été un sujet de discussion important. On est conscient de la responsabilité qu’on a de prendre les mesures nécessaires pour revenir, dans plusieurs années, à un réseau d’aqueduc et d’égout qui se tient», souligne le maire Lamarche.

Le maintien des infrastructures municipales et des bâtiments municipaux existants s’attribue 78% du Plan triennal d’immobilisations.

Plantation d’arbres et pistes cyclables : pas de consensus

Le Plan triennal d’immobilisations 2021-2022-2023 a été adopté avec une majorité de 11 contre trois, les conseillers municipaux Claude Ferron, Mariannick Mercure et Denis Roy ayant voté contre le document.

Ils ont d’ailleurs voulu apporter des amendements concernant les investissements prévus au Plan triennal pour la plantation d’arbres et pour le réseau cyclable. L’ajout imprévu de ces amendements a d’ailleurs nécessité une suspension d’une quinzaine de minutes de la séance publique afin que les élus puissent en prendre connaissance.

Mariannick Mercure, conseillère du district Des Forges, déplorait que le budget prévu à la plantation d’arbres en 2022 ait fait l’objet de coupures. Durant la séance extraordinaire d’adoption du budget 2021 et du Plan triennal d’immobilisations, elle a ainsi proposé un amendement à l’effet de faire passer le montant consacré à la plantation d’arbres de 250 000$ à 390 000$ pour les années 2022 et 2023.

«On a encore beaucoup d’endroits où planter des arbres. Cependant, les emplacements où on doit les mettre demandent plus d’argent par arbre, car il faudra créer des fosses pour ajouter de la terre là où il y a du béton afin de les planter dans des endroits stratégiques, explique Mme Mercure. Cela fait augmenter les coûts par arbre. Je propose qu’on laisse les budgets intégraux, tels qu’ils devaient l’être initialement. Il nous reste dix mois pour en discuter ensuite. Ce budget a été difficile à aller chercher. C’est symbolique et fondamental pour moi qu’on ne coupe pas dans ce combat que je mène depuis trois ans.»

De son côté, le conseiller du district des Rivières, Claude Ferron, a proposé un amendement au Plan triennal pour ajouter 500 000$ en 2021, 2022 et 2023 au budget affecté au réseau cyclable, faisant passer les investissements à 1,5 M$ par année.

Il a suggéré d’aller récupérer la différence dans l’enveloppe de 9 M$ affecté à la réfection du pavage.

«Avec ce qu’on connaît dans la science climatique, c’est inconcevable de ne pas avancer plus vite dans le développement et l’amélioration du réseau cyclable. On sent certaines iniquités dans certains projets d’investissements, indique-t-il. Par exemple, en bonifiant le budget, on pourrait notamment prévoir un budget dans le secteur Est. En suggérant une ponction dans le budget de pavage, ça vise à ne pas défaire le travail budgétaire déjà fait.»

Les deux amendements ont été accueillis froidement par la majorité des élus du conseil municipal, plusieurs conseillers dénonçant la façon de faire de leurs collègues qui ont déposé des amendements, soit de présenter les amendements en pleine séance publique plutôt que lors des derniers jours.

Les deux amendements au Plan triennal ont finalement été rejetés.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback
La Ville consacrera 1,5 M$ à la sécurité routière en 2021 - L'Hebdo Journal
5 mois

[…] Aussi à lire: Budget 2021: hausse de 0,7% des taxes municipales […]