Bris d’une conduite de refoulement: la Ville de Trois-Rivières dresse un bilan

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
Bris d’une conduite de refoulement: la Ville de Trois-Rivières dresse un bilan

La Ville de Trois-Rivières a dressé un bilan concernant les travaux de réparation de deux conduites de refoulement dont le bris est à l’origine du déversement des eaux usées. Il a aussi été question de l’état du réseau sanitaire et des investissements réalisés et à venir. En date d’aujourd’hui, il faut s’attendre à ce que le déversement se poursuive durant au moins une semaine.

Dans un premier temps, le déversement d’eaux usées devra se poursuivre au-delà du délai annoncé hier.

«Le deuxième bris est survenu à une jonction de deux conduites alors il faudra remplacer ces deux conduites-là. C’est donc dire qu’au lieu de deux pièces à faire préparer, c’est maintenant cinq pièces dont nous avons besoin», a confirmé Jean Mercier, chef de service – hygiène du milieu.

«Si tout va bien, les travaux d’excavation vont se terminer demain ou samedi matin. Dimanche, nous allons procéder à une inspection intérieure par caméra de la conduite pour voir l’état de la cage d’acier. Les pièces devraient arriver mardi et dès lors s’amorceront les travaux de soudure qui pourraient durer entre 10 et 12 heures.»

Monsieur Mercier a également rappelé que 60% du déversement se fait dans les eaux du fleuve, par le port de Trois-Rivières, et que l’autre 40% est acheminé vers la rivière Saint-Maurice. Il a également tenu à clarifier qu’il n’y a aucune inquiétude en ce qui a trait à l’eau potable. Il a aussi tenu à répondre aux citoyens qui disent que la Ville aurait pu trouver un Plan B suite aux deux bris.

«Il faut savoir qu’on circule 70 M2 d’eau par jour alors on aurait besoin de 1750 camions-citernes comme ceux qui transportent le lait. Ça voudrait dire 73 camions-citernes à l’heure, ce qui ne fait pas de sens! Il faut aussi mentionner que nous sommes dans un endroit où ces camions-là ne peuvent pas circuler.»

«Rappelons aussi qu’on travaille avec un sol qui n’est pas évident du tout et qu’il y a des lignes de hautes tensions à proximité. Tout doit être fait en toute sécurité afin de protéger nos employés», a-t-il ajouté.

De son côté, le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, a confié qu’il est encore trop pour connaître le montant des dépenses qu’auront occasionnés ces bris, mais que ça devrait dépasser le million de dollars. La Ville a aussi précisé que des projets totalisant en moyenne 9 M$ ont été réalisés annuellement au cours des cinq dernières années (2015-2019). Les coûts grimperont à 16 M$ en 2020 et 20 M$ pour les trois années subséquentes, selon le Plan triennal d’immobilisations 2021-2023. Ajoutons à ces projets un plan d’intervention pour la réfection de conduites sanitaires, dont le coût total est de 7 M$ pour 2020.

Rappelons que…

… la Ville de Trois-Rivières demande à la population d’éviter toute activité nautique dans la rivière Saint-Maurice entre le poste de pompage principal et l’embouchure de la rivière Saint-Maurice, conformément à une recommandation de la Santé publique. Des affiches seront installées à proximité des plans d’eau en guise d’avertissement. Il faut aussi éviter les plans d’eau du terrain de golf Le Madelinois, ainsi que les étangs Sacré-cœur, du Moulin et du Sanctuaire.

Du même souffle, la Ville réitère l’importance de ne rien jeter dans les toilettes, autre que le papier hygiénique. Les résidus de table, les matières solides (tampons, serviettes hygiéniques, soie dentaire, lingettes humides) et les résidus domestiques dangereux ne doivent jamais être éliminés par les toilettes ou éviers.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires