Brigitte Boisjoli chante les reines du country

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Brigitte Boisjoli chante les reines du country
Brigitte Boisjoli présentera le spectacle «Pionnières» au Festival Western de Saint-Tite le 7 septembre. On y entendra quelques chansons de son plus récent album, «Women». Elle reviendra à la salle Thompson en 2020. (Photo : courtoisie)

Alors que la tournée de spectacles de son album Signé Plamondon s’achevait, Brigitte Boisjoli a rêvé de son prochain album. Littéralement.

Avec ce 5e  album intitulé Women, Brigitte Boisjoli célèbre, à travers 12 titres, neuf icônes féminines qui ont marqué au fer l’histoire de la chanson en établissant notamment le pont entre la musique country et la musique populaire, soit Lynn Anderson, Skeeter Davis, Connie Francis, Wanda Jackson, Brenda Lee, Loretta Lynn, Patti Page et Tammy Wynette.

«J’ai réellement rêvé au titre de la pochette, Women et c’est la même pochette que j’avais en tête. Je me voyais faire un autre album country, après avoir tourné du pop pendant environ un an et demi. Je ne voulais pas que ce soit une suite de l’album hommage à Patsy Cline. Je me suis dit que je pourrais chanter les femmes du country», raconte Brigitte Boisjoli.

L’interprète reprend de grands succès country de ces femmes, comme You’re Lookin’ at Country, Stand By Your Man, Stupid Cupid et Rose Garden, avec sa touche personnelle. Le temps d’une chanson, elle retrouve également Patsy Cline, à qui elle a consacré un album hommage, avec He Called Me Baby.

«Elles étaient des femmes de tête et de front. Chanter ces pionnières fait qu’on s’approche tranquillement de cette égalité qu’on tarde à avoir. Elles ont fait les traces pour nous, les chanteuses, à une époque où le métier était particulièrement difficile pour elle. C’était un boys club à l’époque. Je pense, par exemple, à Wanda Jackson, une chanteuse de rockabilly qui s’accompagnait à la guitare. Elle devait être la première ou l’une des premières à faire ça», raconte-t-elle.

«En studio, on a senti que la magie opérait. On est resté fidèle aux mélodies. Il faut dire que ces mélodies des années 1950 et 1960 sont riches. Ça a été du pur bonheur de rendre hommage à ces femmes. J’ai plusieurs coups de cœur sur l’album, dont Stand By Your Man et He Called Me Baby.»

Brigitte Boisjoli fera d’ailleurs revivre quelques-uns de ces succès, en compagnie d’artistes invités, à l’occasion du spectacle Pionnières, présenté le 7 septembre prochain au Festival Western de Saint-Tite.

Au-delà des textes des chansons qui l’ont profondément marquée, elle s’est aussi laissé bercer par l’histoire de ces pionnières du country américain. C’est entre autres grâce à son collaborateur Pierre Plante qui lui racontait l’histoire de ces femmes.

«Il me racontait plein d’anecdotes sur elles. Pour moi, c’était très précieux. Je voulais chanter ces chansons, mais je tombais aussi en amour avec ces histoires et ces anecdotes avant de les chanter. Après, en spectacle, ça me permet de raconter ces femmes. La tournée Women commence en 2020, mais je sais déjà que j’ai envie de montrer leur visage. Je veux que les gens sortent du spectacle en les connaissant mieux», confie Brigitte Boisjoli.

Si elle a baigné dans plusieurs univers musicaux depuis ses débuts sur scène à l’âge de 14 ans, la musique country fait partie d’elle. De sa famille. C’est dans ses racines.

«Je ne me ferme pas de porte. J’ai autant de plaisir à chanter du pop que du country. Le country est une belle niche que j’ai trouvée. Ça me colle à la peau. J’aimerais que mon prochain album original, dans le futur, soit teinté de country. Je pense que j’ai trouvé ma voie. J’ai vraiment du plaisir à tout chanter, mais le country, ça me fait quelque chose», conclut-elle.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de