Bécancour: Le petit Luca serait mort par noyade ou suffocation

Bécancour: Le petit Luca serait mort par noyade ou suffocation

Photo Archives

DRAME. Le bambin de 2 ans qui a été retrouvé inconscient dans la baignoire, dans un logement de l’avenue Cyr, à Bécancour, serait mort par noyade ou par suffocation.

C’est ce qui ressort des conclusions du rapport d’investigation du coroner, Me Yvon Garneau, concernant le décès de Luca Cuscuna. Si la noyade est l’une des hypothèses retenues par le pathologiste, une asphyxie par suffocation ne peut être exclue, selon ce que l’on peut lire dans le document qui a été rendu public il y a quelques jours.

Aucune autre lésion contributive n’a d’ailleurs été observée. Des analyses toxicologiques n’ont pas été en mesure que des médicaments aient pu jouer un rôle dans la mort du bambin. On a simplement révélé une concentration thérapeutique de diphenhydramine dans le sang, soit une substance pour prévenir les allergies, lutter contre le rhume ou aider à dormir.

Ces conclusions font suite à une autopsie qui a été pratiquée le 4 septembre 2017 au Laboratoire des sciences judiciaires et de médecine légale à Montréal, soit quelques jours après le décès de l’enfant.

On se souviendra que le drame s’était produit le 1er septembre dernier, alors que l’enfant avait été retrouvé par un membre de sa famille. Il était couché en position ventrale, un peu sur le côté, la tête submergée. Il se trouvait alors inconscient, ne respirait plus et était visiblement sans vie.

Des manœuvres de réanimation ont ensuite été tentées par les ambulanciers qui sont arrivés rapidement sur les lieux. Des soins ont aussi été prodigués à sa mère, Marie-Lou Beauchamp-Filion qui est demeurée détenue à la suite des événements.

Celle-ci a ensuite été accusée de meurtre prémédité de son enfant. Sa cause est d’ailleurs toujours devant les tribunaux et a été reportée à de nombreuses reprises.

Aux dernières nouvelles, on attendait toujours la tenue de l’enquête préliminaire dont elle s’était prévalue. La femme de 39 ans a également subi une évaluation psychiatrique qui a permis d’établir qu’elle est apte à subir son procès.

Le coroner laisse d’ailleurs aux tribunaux de juridiction criminelle le soin d’établir les circonstances entourant le décès du petit Luca Cuscuna.

Poster un Commentaire

avatar