Bas-du-Cap: la revitalisation se met en marche

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Bas-du-Cap: la revitalisation se met en marche
Sabrina Roy et Pierre-Luc Fortin, conseillers municipaux des districts de la Madeleine et des Estacades. (Photo : Marie-Eve Alarie)

Un pas de plus est fait dans le dossier de la revitalisation du Bas-du-Cap: le plan directeur de revitalisation du Bas-du-Cap a été adopté par la Ville de Trois-Rivières la semaine dernière.

Six grandes orientations de développement ont été retenues et planifiées dans un plan d’action échelonné sur 10 ans : renforcer l’attractivité commerciale du secteur, préconiser un aménagement urbain à l’échelle humaine, assurer une offre de parcs et espaces verts adaptée aux besoins des résidents, favoriser une diversité d’activités pour les résidents et les visiteurs, favoriser la mobilité durable et la cohabitation entre les différents modes de déplacement et assurer une planification concertée et une prise en charge de la mise en œuvre du plan de revitalisation.

Les actions débuteront très rapidement. Dès les prochaines semaines, un stationnement incitatif sera mis en place derrière Le billard lounge L’Abasie, sur la rue Fusey.  Des espaces y seront ultimement dédiés à la fois pour les voitures et les vélos. Le terminus d’autobus du secteur Cap-de-la-Madeleine se retrouvera ainsi à distance de marche.

En 2020, la Ville de Trois-Rivières procédera au réaménagement du boulevard Sainte-Madeleine grâce à des aménagements transitoires.

«On fera des essais en bordure de rue du boulevard Sainte-Madeleine pour occuper l’espace. Les gens pourront s’approprier le bord de rue, par le moyen de terrasses, par exemple. À la suite des tests, on verra si ça devient permanent ou non», précise Robert Dussault, directeur de l’aménagement et du développement urbain à la Ville de Trois-Rivières.

«Ce plan était nécessaire depuis très longtemps. Ça donne des directives claires avec le plan d’action, sans compter que, de notre côté, ça nous donne des arguments pour pousser des projets et faire en sorte qu’ils se réalisent», souligne Sabrina Roy, conseillère municipale du district de la Madeleine.

«On ne peut pas laisser aller un secteur en ne faisant rien, renchérit Pierre-Luc Fortin, conseiller du district des Estacades. Le Bas-du-Cap deviendra un quartier de vie à échelle humaine où on pourra profiter des espaces verts, aller dans les commerces à pied ou à vélo. Le secteur a cette particularité où tout est à proximité. Il y a tout ce qu’il faut pour faire un milieu de vie.»

Les terrains vacants de l’ancien Canadian Tire et de l’ancienne usine Aleris laissent également percevoir de beaux potentiels de développement dans une logique de favoriser une mixité commerciale et résidentielle.

Pour renforcer l’attractivité commerciale du secteur, le plan de revitalisation prévoit de soutenir la vitalité commerciale plus spécifiquement sur la rue Fusey et le boulevard Sainte-Madeleine.

Des avancées ont déjà été réalisées dans le dossier dans la dernière année. On peut penser au lancement du Programme d’aide à la création d’emploi dans le Bas-du-Cap et au programme Revitalisation des artères commerciales des premiers quartiers de la Ville qui a permis d’accorder, de nouveau, des subventions permettant à des entreprises de rénover leur façade. Ces deux programmes seront d’ailleurs bonifiés.

S’ajoute maintenant le nouveau Programme d’accès à la propriété. Les propriétaires en devenir d’un immeuble situé dans le Bas-du-Cap pourront avoir droit à une subvention de 5% du coût de l’achat de la propriété, jusqu’à un maximum de 7000$, à condition de s’engager à y habiter pendant une période d’au moins trois ans. Une enveloppe de 50 000$, directement tirée du Programme de rénovation de façades,  sur un délai de cinq ans est dédiée à cette initiative.

«Avec ce programme, on espère attirer de jeunes familles dans le secteur. On ne veut pas changer la population existante qui y vit déjà. On voit déjà une mixité dans le quartier», note Sabrina Roy.

D’autres actions en lien avec le verdissement des stationnements pour contrôler les îlots de chaleur, le réaménagement des parcs du Moulin et des Chenaux, la bonification de l’offre d’activités et événements dans les lieux structurants et l’aménagement d’une piscine intérieure au Centre communautaire Jean-Noël Trudel sont d’autres éléments du plan d’action que l’on retrouve dans son intégralité au www.v3r.net.

Plus d’une centaine de citoyens ont été consultés dans le cadre de l’élaboration du Plan de revitalisation du Bas-du-Cap. Une vingtaine de partenaires sont aussi mobilisés pour la cause.

Pour la conseillère municipale du district de la Madeleine, Sabrina Roy, le dépôt du plan de revitalisation représente le résultat d’un long travail

«Quand je me suis présentée en 2013, je voulais faire changer les choses dans le Bas-du-Cap et redonner la fierté aux résidents. J’ai travaillé avec le service d’aménagement sur différentes possibilités de programmes de rénovation. C’est de là qu’est venu le programme de rénovation des façades commerciales qui ne cesse de faire des petits d’année en année. Là, on ajoute le programme d’accès à la propriété. J’en suis fière, sans compter la mobilisation du comité de revitalisation du Bas du Cap. C’est un très beau jour pour ce secteur aujourd’hui et c’est un pas de plus vers sa revitalisation», conclut Sabrina Roy.

Quelques actions du plan

  • Création d’un programme d’accès à la propriété
  • Réaménagement du boul. Sainte-Madeleine
  • Pôle d’animation au parc des Chenaux, incluant le Cosplay Fest
  • Implantation d’un stationnement incitatif intermodal
  • Nouvelle piscine intérieure du Centre Jean-Noël Trudel
  • Projet d’envergure au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap
  • Installation de Patrimoine Trois-Rivières à la Maison Rocheleau
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de