Autre revers des Lions à domicile

Photo de jcossette
Par jcossette
Autre revers des Lions à domicile
Les Lions de Trois-Rivières étaient de retour à domicile après une bonne semaine de repos, cette fois face aux Royals de Reading (2v-1d-1dp), affiliés aux Flyers de Philadelphie. (Photo : Jonathan Cossette - Hebdo Journal)

Les Lions de Trois-Rivières étaient de retour à domicile après une bonne semaine de repos, cette fois face aux Royals de Reading (2v-1d-1dp), affiliés aux Flyers de Philadelphie. Le bleu et gris a fait preuve de beaucoup de combativité ce soir, mais il s’est finalement incliné par la marque de 4 à 3.

Les hommes d’Éric Bélanger essayaient de construire sur la victoire qu’ils avaient obtenue dans le Maine, la semaine dernière. Coach Bélanger ne pouvait cependant pas compter sur son gardien de but ayant réalisé le jeu blanc, face aux Mariners, Philippe Desrosiers, car il a été rappelé dans la Ligue américaine de hockey, tout comme le Trifluvien Alexis D’Aoust.

Les visiteurs ont été les premiers à s’inscrire à la marque alors que Cam Strong a dirigé la rondelle au filet, d’un angle presque impossible, mais elle a trouvé son chemin jusqu’au fond du but de Kevin Poulin.

Les Lions sont venus bien proche de répliquer quelques instants sur une belle passe transversale, mais Justin Ducharme a fendu l’air devant le gardien de but Pat Nagle en plein déplacement.

De l’autre côté, les Royals se montraient plus opportunistes. Ils se sont payé un tic-tac-toe parfait avec un peu moins de 5 minutes à faire à la période, de Brayden Low à Jacob Pritchard, et ensuite à Charlie Gerard qui battait un Poulin laissé à lui-même pour doubler l’avance des siens.

Trois-Rivières allait enfin soulever la foule en fin de période sur une belle passe d’Olivier Archambault vers Shawn St-Amant. Le #28 n’allait pas manquer pareille occasion en y allant d’un bon lancer de l’enclave, ce qui réduisait l’écart à 2 à 1.

2e période

Les visiteurs n’entendaient pas garder le match serré trop longtemps. Dès la deuxième minute de jeu, Jackson Cressey a décoché un bon tir du haut des cercles qui n’a laissé aucune chance à Poulin qui avait la vue totalement voilée. Thomas Ebbing et Cam Strong récoltaient leur deuxième point du match sur le jeu.

Dans l’ensemble, ce fut une période très décousue pour les locaux qui ont même connu une séquence de 12 minutes sans parvenir à tirer vers le filet de Nagle. Puis avec moins de 3 minutes à écouler, Mathieu Brodeur y est allé d’un violent boulet de canon qui a terminé sa course sur le poteau des buts. Anthony Nellis a sauté sur le retour pour inscrire son premier but de la saison, ce qui réduisait l’écart à 3 à 2.

Hystérie totale au Colisée quelques secondes plus tard alors que Guillaume Beaudoin a repéré un Peter Abbandonato laissé seul, sans surveillance, dans le cercle gauche. Son puissant tir n’a laissé aucune chance à Nagle, ramenant les deux équipes à la case départ. Pour le #98, il s’agissait lui aussi de son premier but de la campagne.

En 3e…

Les Lions voulaient bâtir sur leur momentum en début de troisième tiers. Ils ont obtenu deux excellentes chances de marquer dans les premières minutes de jeu, sans toutefois marquer. Les Royals ont ensuite bourdonné autour du filet de Poulin alors qu’ils ont obtenu deux supériorités numériques coup sur coup, sans trouver le fond du filet.

Puis à la 8e minute de jeu, Brayden Low a pris la décision d’opter pour un tir du revers, de l’enclave. Ce fut payant puisque la rondelle a roulé sous le bras de Poulin, puis tout doucement dans le fond du filet. Reading reprenait l’avance 4 à 3.Bélanger a retiré son gardien avec quelque 2 minutes à faire au match et les Lions ont dirigé plusieurs tirs, mais en vain.

Les Royals ont bénéficié de 6 avantages numériques ce soir contre seulement 2 pour les Lions.

«On a vu beaucoup de bonnes choses sur la glace aujourd’hui. Il y a eu échange de momentum, mais par contre, on a eu trop de pénalités qui sont venues tuer le momentum. Il faut construire sur le positif pour demain. Au final, on aurait dû gagner ce match-là», a commenté coach Bélanger.

«On gagne et on perd en équipe! On n’a pas donné grand-chose, mais à force de jouer en désavantage numérique, ça tire du jus. On sent que ça s’en vient et on va devoir être prêt, parce que le match de 15 heures demain, ça va venir vite.»

Pas moins de 3279 spectateurs étaient présents ce soir. Le vétéran gardien de 34 ans, Nagle (33 arrêts), est maintenant à 6 victoires du plateau des 200 dans la ECHL. Le Russe Arsen Khisamutdinov, qui avait eu un problème de visa le week-end dernier, manquait un deuxième match de suite pour les Lions, cette fois tout simplement laissé de côté.

«Je suis fier de mon match, mais je sais que j’ai des choses à améliorer. C’est sûr que j’étais content de marquer et ça m’a enlevé un poids de sur les épaules. J’étais heureux de mon but et les gars étaient très contents pour moi», a pour sa part confié Shawn St-Amant, 3e étoile ce soir.

Les deux équipes se retrouveront à nouveau samedi, toujours au Colisée Vidéotron, dès 15h. Est-ce que Carmine-Anthony Pagliarulo obtiendra son premier départ en carrière? Il a terminé son stage junior l’an dernier, lors d’une saison partagée entre les Remparts de Québec et les Saguenéens de Chicoutimi, avec un dossier de 14 gains contre 18 échecs.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires