Aubin veut faire de Trois-Rivières la capitale du développement durable

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Aubin veut faire de Trois-Rivières la capitale du développement durable
Jean-François Aubin, candidat à la mairie de Trois-Rivières. (Photo : Marie-Eve Alarie)

S’il est élu à la mairie de Trois-Rivières le 5 mai, Jean-François Aubin entend soutenir le développement d’entreprises dans le secteur environnemental et souhaite voir la Ville se doter d’un plan d’action en achat local et régional.

Avec ce plan d’action, M. Aubin veut que la Ville joue un rôle actif pour favoriser l’achat local de la part des citoyens, mais aussi des entreprises et des institutions.

«Je veux que Trois-Rivières devienne la capitale québécoise du développement durable.  La Ville doit prêcher par l’exemple en s’efforçant d’avoir un certain pourcentage d’achat local. Là, il y a plus de possibilités puisque la loi a été modifiée récemment. Avant, pour toutes les soumissions de plus de 25 000$, il fallait aller en appel d’offres et sélectionner le plus bas soumissionnaire. Maintenant, on peut aller jusqu’à 100 000$ sans appel d’offre. On peut aussi mettre des critères de pointage en lien avec l’achat local dans l’appel d’offre», explique le candidat.

«La Ville doit aussi inciter ses partenaires à aller dans ce sens, qu’on pense au Cégep, à l’UQTR ou au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS). Si on développe le même réflexe chez la majorité de nos entreprises, ce sera des millions de dollars de produits qui seront achetés auprès de nos fournisseurs», ajoute-t-il.

Questionné à savoir s’il avait sondé l’intérêt des institutions mentionnées ci-dessus à emboîter le pas, Jean-François Aubin indique que «les vraies rencontres se feront après le 5 mai».

«La Ville a un rôle d’influence. Je pense qu’on va les convaincre à embarquer avec nous pour favoriser l’achat local. Peut-être qu’il y aura des réticences, mais quand on est implanté dans une ville ou dans une région, il faut redonner à la ville et à la région. On va travailler pour qu’il y ait des résultats concrets. On ne dit pas de tout acheter localement, mais plutôt d’augmenter le pourcentage d’achat local», précise-t-il.

M. Aubin compte aussi travailler avec IDÉ Trois-Rivières pour que Trois-Rivières se positionne comme une ville performante en matière d’industries et de technologies environnementales, dans la perspective de devenir un leader en termes de développement durable.

Il veut également mettre en place une stratégie de marketing pour positionner Trois-Rivières à titre de carrefour de transport de marchandises.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de