Argus Environnement défie la pandémie

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
Argus Environnement défie la pandémie
Robert Comeau, président d’Argus Environnement. (Photo : Audrey Leblanc)

Comme bien des entreprises, Argus Environnement a vécu un ralentissement en raison de la crise sanitaire. Avec l’aide d’Innovation et Développement économique (IDE) Trois-Rivières, la firme de consultants en environnement a non seulement réussi à remonter la pente, mais elle a également pris de l’expansion.

L’aide reçue au cours des derniers mois a permis à l’entreprise trifluvienne de diversifier ses services auprès de sa clientèle municipale, industrielle et privée. L’organisation a également procédé à l’embauche de trois professionnels et d’une stagiaire, ce qui a engendré l’agrandissement de ses locaux situés sur le boulevard Thibeau.

«Février et mars ont été des mois difficiles, témoigne Robert Comeau, président d’Argus Environnement. Certains de nos employés ont même été mis à pied temporairement. Il fallait se virer de bord, il fallait trouver une stratégie pour s’en sortir. Notre but ultime était de diversifier notre offre pour aller chercher de nouveaux contrats pour passer à travers la crise et faire croître l’entreprise.»

«Grâce à IDE Trois-Rivières, on a acheté de nouveaux équipements pour faire des mandats qu’on ne faisait pas avant, ajoute ce dernier. Par exemple, on est maintenant équipé pour faire de la localisation d’infrastructures souterraines. On a aussi acheté des équipements pour faire de l’échantillonnage à l’intérieur des entreprises. Auparavant, on travaillait essentiellement à l’extérieur de l’entreprise. On a maintenant des échantillonneurs automatiques pour faire des suivis sur une période de plusieurs heures.»

Argus Environnement travaille principalement avec des organisations et des entreprises. Parmi ses clients, on compte le port de Bécancour, Somavrac et la scierie à La Tuque. «On a parfois des contrats avec des particuliers quand, par exemple, une étude environnementale est nécessaire à l’achat d’un immeuble à logements», précise M. Comeau.

La firme mauricienne effectue des caractérisations de sols, d’eau et des sédiments. Elle réalise des études de dispersions atmosphériques et de bruit, en plus de faire des contrats de gestion des matières résiduelles. Pour ce volet précisément, Argus Environnement décroche des contrats auprès des MRC à travers le Québec. Les MRC de Portneuf et celle de Bécancour sont du nombre. Avec elles, la firme établit des plans de gestion, évalue les équipements et émet des recommandations en vue de les améliorer.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires