«Apprendre à son enfant à patiner, c’est un cadeau qu’on lui fait»

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
«Apprendre à son enfant à patiner, c’est un cadeau qu’on lui fait»
Le Club de patinage artistique (CPA) La Pérade fêtera bientôt son 35e anniversaire. Photo gracieuseté CPA La Pérade

Le Club de patinage artistique (CPA) La Pérade aura bientôt 35 ans

ENTREVUE. Le Club de patinage artistique (CPA) La Pérade fêtera bientôt son 35e anniversaire. Il tiendra une compétition d’envergure les 20 et 21 janvier prochain, ainsi que son spectacle annuel au mois de mars.

Audrey Lacoursière en est à sa deuxième année à titre de présidente du Club qui compte une trentaine de jeunes au Patinage Plus (3 ans et +) et 25 athlètes au Patinage Star (programme incluant entraîneurs et compétitions), dont certaines sont inscrites au programme sport-études à l’Académie les Estacades.

«Dans les deux dernières années, nous avons vu une augmentation des inscriptions au niveau du Patinage Plus. Ça faisait longtemps que nous n’avions pas dépassé les 30 membres. Il se fait beaucoup de bouche à oreille et nous sommes allés chercher beaucoup de familles, donc des frères et sœurs qui participent ensemble», confie-t-elle.

Le CPA La Pérade compte deux entraîneurs sous son aile. Ils se chargent, entre autres, des cours au Patinage Star et de la supervision du Patinage Plus, car ce dernier requiert des monitrices bénévoles. Les jeunes inscrits proviennent de différentes municipalités du territoire de Champlain.

«Le gros du bassin vient de Sainte-Anne-de-la-Pérade, mais on va ratisser jusqu’à Saint-Maurice, Sainte-Geneviève-de-Batiscan et Saint-Luc-de-Vincennes. On a des patineurs de Saint-Prosper également. Il ne faut pas oublier que nous avons le seul aréna dans le secteur des Chenaux», ajoute celle qui a patiné pendant 13 ans avec le Club et entraîné pendant deux ans.

Le CPA La Pérade n’échappe pas à la règle. Les inscriptions se font rares du côté des garçons.

«Nous avons quelques garçons au Patinage Plus, mais ce ne sont pas des garçons que l’on garde à long terme. Ils viennent apprendre à patiner ou pour se préparer à transférer vers le hockey par la suite. Nous allons tenir une compétition de 200 patineurs la semaine prochaine et sur le lot, il n’y aura que trois ou quatre garçons», ajoute-t-elle.

«Disons que c’est généraliser en province. On aimerait bien avoir plus de garçons, mais ce n’est pas de notre ressort.»

Mme Lacoursière avait à cœur la survie du Club.

«Je ne crois pas que le Club était menacé de ne plus exister. Il y a sûrement quelqu’un qui aurait décidé de reprendre le flambeau, mais je me suis dit pourquoi ne pas y aller? Reprends-le et fais de ton mieux! J’étais déjà impliquée et j’avais de l’intérêt. Ma fille aime patiner en plus», souligne-t-elle.

«Le plus gros défi était du côté administratif, car la secrétaire aussi avait quitté. Mais ma mère m’a donné beaucoup d’outils, en plus de l’aide des trois autres membres du conseil d’administration. Il faut aussi penser à monter notre spectacle annuel. C’est beaucoup d’organisation et de costumes à préparer selon le thème qui sera choisi. Les décors sont également créés de A à Z par le CPA La Pérade. Il y a aussi les 20 et 21 janvier à préparer, car on reçoit les Jeux du Québec/Participation pour une durée de trois ans.»

La Péradienne vit sa passion et espère la transmettre aux membres du Club.

«Une des premières valeurs que j’enseignais lorsque j’entraînais, c’est la persévérance. Quand tu tombes, tu dois te relever! Tu n’as pas le choix, car peu importe ce qui arrive autour de toi, tu contrôles ta propre destinée. C’est un sport très individuel et tu te bats toujours contre toi-même. C’est ton pointage au final! On a une très belle chimie de groupe également.»

Et aux parents qui hésiteraient à inscrire leur enfant? «Allez-y! Ça apprend de très bonnes bases au niveau du patin, qu’il veuille poursuivre ou non par la suite. C’est important que les enfants sachent patiner et c’est le fun pour lui. De la manière qu’on l’enseigne maintenant, les enfants sont toujours en mouvements. Sur 20 ou 21 cours, environ 7 ou 8 sont des cours thématiques, tel qu’apporter un pyjama, se déguiser à l’Halloween ou apporter un ami. Nos monitrices sont bonnes et elles sont fines. Apprendre à un enfant à patiner, c’est un cadeau qu’on lui fait», conclut-elle.

À surveiller

Laurie Perreault, étudiante au programme de sport-études à l’Académie les Estacades, est à surveiller du côté du CPA La Pérade. Récemment, elle a remporté la médaille de bronze dans la catégorie «Pré-Novice» avec son programme court», ainsi que la médaille d’argent avec son programme long.

Bénévoles recherchés

Le CPA La Pérade recherche des bénévoles pour la compétition prévue les 20 et 21 janvier. Les personnes intéressées n’ont qu’à placer leurs disponibilités à l’adresse suivante: https://doodle.com/poll/ty824arpii3nhi64. Si vous souhaitez avoir plus d’informations, vous pouvez écrire via la messagerie privée Facebook du Club au https://www.facebook.com/CPA-La-P%C3%A9rade-146921505347242/ ou par courriel au cpa.laperade@gmail.com.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de