AlexInspiration: Autodidacte, il crée ses propres techniques de joaillerie

Photo de Stéphanie Paradis
Par Stéphanie Paradis
AlexInspiration: Autodidacte, il crée ses propres techniques de joaillerie
Alexandre Pilon, artiste pour AlexInspiration. (Photo : Stéphanie Paradis)

Amoureux de la beauté et artiste jusqu’au bout des doigts, Alexandre Pilon a pris du temps avant de tracer son propre chemin. Après avoir touché à une panoplie de domaines artistiques, dont la scénarisation, le dessin, le jeu d’acteur et la musique, c’est finalement pour sa joaillerie qu’on le reconnait aujourd’hui.

Alexandre a travaillé pendant 12 ans à l’entreprise de son père, Le Filon d’Art, notamment à offrir et développer des techniques de travail pour les artisans, amateurs ou professionnels. Complètement autodidacte, il est devenu au fil du temps un spécialiste et une référence dans son domaine, tout en créant, à force d’amalgames de ses connaissances variées, des techniques de création de plus en plus avancées et de plus en plus perfectionnées.

Il carbure aux défis et son processus créatif est instinctif. D’ailleurs, si un type de verre est déconseillé pour être soufflé, il voudra le mettre à sa main et trouver la technique adéquate à force d’essaies et d’erreurs.

Il a même mis sur pieds une technique de fusion de bijoux au four à micro-ondes!

Jusqu’au jour où son frère lui a dit : « C’est bien beau que tu encourages les artisans et les aides à avancer, mais toi, tu veux faire quoi de ta vie? »

Il n’en fallut pas plus pour déclencher le processus entrepreneurial d’Alexandre. C’est ainsi qu’est né AlexInspiration, la boutique de bijoux entièrement fabriqués et créés des mains de l’artiste. Il a également fait l’acquisition d’une fonderie à Montréal, récoltant par le fait même une longue liste de clients. Ainsi, depuis près de deux ans, Alexandre Pilon peut également fabriquer lui-même toutes les composantes d’étain de ses bijoux, et même créer des pièces personnalisées pour ses clients.

Des bijoux adaptés à sa clientèle

Fasciné par la beauté de toutes sortes, Alexandre Pilon s’est donné comme mandat de la mettre en valeur chez la femme avec des bijoux brillants, légers et intrigants. L’homme n’est pas en reste, car il a également conçu une collection pour lui.

Le joaillier explique que les bijoux pour hommes que l’on retrouve sur le marché ne sont en réalité que des bijoux pour femmes qui ont été adaptés pour les hommes, et ce n’est pas ce qu’il voulait. Il a ainsi voulu créer un design afin de mettre la carrure masculine en valeur. « Je fais des bijoux de gars, point », tient-il à souligner.

« Les références de toutes mes collections pour hommes proviennent de tribus, comme les Vikings et les hindous. Par exemple, les cordons faits sur le long que l’on retrouve souvent sur le marché ne mettent pas la masculinité de l’avant. Surtout pour les personnes frêles comme moi, ça peut être une bonne façon d’accentuer la carrure avec un bijou adapté », ajoute-t-il.

Cristal de Swarovski et verre soufflé

Pour arriver à ce résultat qu’on lui connait, Alexandre travaille avec le verre, l’acier inoxydable, l’étain, le bois, le cuir, le suède et le cristal de Swarovski. Par exemple, il coupe et tresse lui-même du cuir italien de grade triple A et fabrique ses attaches en étain grâce à sa fonderie. Quant au verre, Alexandre utilise la véritable technique de verre soufflé.

« Beaucoup d’artistes font de la pâte de verre soufflé. La pâte de verre soufflé, c’est une technique au chalumeau, mais c’est tout! Les artistes vont créer des bulles dans le verre en le manipulant, mais ils ne soufflent pas!, précise Alexandre. Moi c’est soufflé, c’est léger et c’est translucide. Une des choses spéciales de mes créations, c’est que j’obtiens une bonne épaisseur de verre de chaque côté, ce qui crée une espèce d’aura autour. Ça donne de la solidité, et également un effet lumineux à la bille », ajoute-t-il.

En plus d’offrir une vaste gamme de produits, ceux-ci sont entièrement personnalisables. Il a récemment eu une demande pour de l’intégration de cendres.

« Les nuages, ce sont les cendres. Je mélange la cendre avec de la pâte de verre, je crée une couleur blanchâtre avec, et je viens l’inclure dans la bulle de verre à l’aide d’une tige. » Le tout engendre un bijou léger et lumineux.

« Le concept est que l’être cher est dans le ciel auprès des étoiles. Tu l’as toujours avec toi et tu n’as pas peur que ça s’ouvre et que ça s’envole en poussière. Une des choses, c’est que c’est souvent les hommes qui vont partir avant les femmes, mais malgré que ton mari ne soit plus là, il va continuer de te mettre en beauté et en valeur », témoigne l’artiste.

Il reproche d’ailleurs aux bijoux funéraires de justement avoir l’air funéraire. « Je voulais un bijou pour femme, pas un bijou funéraire. Je voulais quelque chose qui donne le goût de vivre, pas de mourir! », lance-t-il.

Cependant, la clientèle coup de cœur d’Alexandre Pilon est celle qui ne porte habituellement pas de bijoux, comme sa conjointe qu’il a finalement réussi à conquérir. « Ces femmes pense que ce bijou n’est pas pour elles, et quand je le dépose dans leur cou, leurs yeux s’illuminent. Mes bijoux ne sont pas lourds au visuel. Je trouve que ça représente la lumière qu’on a au fond de nous ».

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de