Alex Beaucage connaît une saison incroyable

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
Alex Beaucage connaît une saison incroyable
Photo courtoisie – Ian Clermont – Huskies de Rouyn-Noranda

Alex Beaucage dispute actuellement sa deuxième saison dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Avec seulement deux matchs à disputer cette saison, le #16 avait 39 buts et 78 points au compteur avec les Huskies de Rouyn-Noranda.

Nul ne peut maintenant douter des talents d’hockeyeur du Trifluvien.

«C’est certain que je suis un peu surpris de ma saison, mais j’ai tellement travaillé fort à l’entraînement sur glace, et hors glace. Mes entraîneurs m’ont vraiment préparé pour cette saison-là. Il y aussi le fait que j’ai beaucoup plus de confiance que j’en avais à 16 ans», s’explique-t-il.

«Honnêtement, c’est un gars que je ne connaissais pas beaucoup, mais il a de très belles qualités», a pour sa part commenté son entraîneur-chef, Mario Pouliot. «Il a un bon sens du hockey et un bon lancer. Il compétitionne à chaque soir. Il a progressé depuis le début de la saison et le fait d’être bien entouré avec de bons joueurs, et de jouer en attaque à cinq, l’aide énormément aussi et il est en pleine confiance. Chapeau à lui!»

Sans contredit, Alex Beaucage et son équipe figurent parmi les favoris pour mettre la main sur la fameuse Coupe Memorial en mai prochain.

«On est une gang de gars qui travaillent ensemble et qui voudraient gagner la coupe. On va tout faire pour se rendre le plus loin possible, un match à la fois. On croit en nos chances et on a une si bonne chimie d’équipe. Nous avons beaucoup de profondeur également, ce qui fait qu’on a même des gars de quatrième trio qui pourraient jouer sur de bien plus hauts trios ailleurs.»

Le jeune attaquant est le fils de Marc Beaucage qui a connu son lot de succès avec le Titan de Laval. «Certains m’en parlent souvent, mais on est différent. Je dirais que c’est assez rare qu’on se fait comparer», ajoute celui qui avait obtenu 13 buts et 37 points à son année de 16 ans.

Le paternel avait inscrit des saisons de 24, 33 et 41 buts de 1991 à 1994, en plus de franchir les 100 points à sa dernière saison. Il avait ensuite joué pendant trois saisons dans la Ligue américaine de hockey (LAH) avant de s’exiler en Allemagne pour 7 ans. À son retour d’Europe, il a joué 4 saisons dans sa ville natale avec le Caron et Guay de Trois-Rivières, ancienne formation de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH).

De son côté, Beaucage fils n’a disputé qu’une seule saison avec les Estacades de Trois-Rivières au niveau Midget AAA. Il y a récolté 26 points en 36 matchs, avant d’en ajouter 11 (en 12 matchs) en séries éliminatoires sous les ordres de Frédéric Lavoie.

«L’an dernier, j’avais une bonne relation avec Gilles (Bouchard). On savait que c’était un bon coach et il a monté en haut d’un coup sec. Quand Mario (Pouliot) est arrivé, il m’a dit que je serais un joueur d’impact alors c’était le fun d’avoir sa confiance comme ça!»

Le jeune homme pourrait voir son nom mentionné au prochain repêchage de la Ligue nationale de hockey qui aura lieu à Vancouver en juin prochain.

«J’y pensais pas mal plus en début de saison et je me mettais un peu trop de pression. Mario (Pouliot) m’a rencontré et plus la saison avançait, plus ça allait mieux pour moi. Je me mets beaucoup moins de pression maintenant et je veux continuer d’aider mon équipe à gagner», conclut-il.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de