Tarification de l’île Saint-Quentin: différents scénarios seront analysés

Les élus du conseil municipal évalueront différents scénarios relatifs à l’accessibilité de l’île Saint-Quentin, scénarios qui vont de la gratuité totale à une tarification différente.

Un comité de travail restreint formé de fonctionnaires de la Ville de Trois-Rivières et de la directrice générale de la Corporation de développement de l’île Saint-Quentin afin de travailler sur les différents scénarios proposés par les élus trifluviens et de les analyser.

À terme, l’objectif est de proposer un modèle financier optimal pour la Ville, tout en limitant la hausse de la taxation municipale et dans le respect de la politique de développement durable et de la Vision 2030.

Dans la réflexion, plusieurs éléments seront à considérer : l’optimisation de la tarification à la juste valeur marchande,  l’impact du stationnement à minimiser, le respect de la capacité d’accueil du site,  le contrôle de la clientèle, la fragilité de l’écosystème, le transport actif, collectif et alternatif, ainsi que l’exploration des différents modèles de financement.

Il faut d’abord savoir que l’île Saint-Quentin est considérée comme une entité commerciale pour la ville depuis 1990, moment auquel la tarification a été mise en place. Ce statut permet à la Ville de Trois-Rivières de récupérer la TPS et la TVQ sur les dépenses et les investissements. Sur les 7,8 millions $ investis dans les infrastructures de l’île Saint-Quentin, environ 400 000$ ont pu être récupérés en taxes.

Ce montant serait en péril si la Ville de Trois-Rivières décidait de changer le statut fiscal de l’île Saint-Quentin vers une entité non commerciale. Il faudrait alors décaisser les 400 000$ récupérés en taxes au moment de la prise de décision.

«Par exemple, si on charge un dollar ou moins de droits d’entrée, ça ne serait plus commercial. Il faudrait retourner l’argent économisé depuis le début. Un scénario de gratuité totale pourrait avoir un impact d’environ 0,2% sur le compte de taxes», a expliqué Stéphane Blouin, coordonnateur des finances à la Ville, aux conseillers.

Bien que la gratuité totale de l’accès au site semble difficile à réaliser compte tenu de l’impact que cela aurait, le conseil municipal et les fonctionnaires ne veulent écarter aucun scénario à l’heure actuelle.

Pour le conseil d’administration de la Corporation de développement de l’île Saint-Quentin, il est essentiel de préserver l’écosystème de l’île Saint-Quentin. «Ça prend des outils de contrôle pour respecter la capacité d’accueil du site, avance Pierre-Luc Fortin, président du conseil d’administration de la Corporation de développement de l’île Saint-Quentin et conseiller du district des Estacades. Là, c’est la guérite qui assume ce rôle. Le stationnement est une menace à la consommation du milieu naturel et il faut encourager le transport actif et le transport en commun pour accéder à l’île. On doit aussi s’assurer d’avoir les revenus suffisants pour remplir la mission du côté de la Corporation.»

D’autres idées

L’idée d’une gratuité ou d’un très bas coût d’accès pour les citoyens de Trois-Rivières et d’un tarif un peu plus élevé pour les gens de l’extérieur a été amenée par plusieurs conseillers municipaux. Il y a également un enjeu pour conserver la gratuité d’accès pour les enfants.

Parmi les autres scénarios proposés par les conseillers municipaux, il a été question d’une tarification plus importante pour les voitures qui entrent sur le site, notamment dans le but d’encourager le transport actif et le transport en commun. Des stationnements incitatifs pourraient aussi être mis sur pied, tout comme des services de navettes.

La gratuité hivernale et les possibilités qu’offrirait la mise en place d’une carte citoyenne seront analysées, tout comme la possibilité de fermer l’accès à l’île Saint-Quentin s’il y a trop de véhicules sur place. L’aspect des gens qui arrivent à l’île par l’eau doit également être considéré.

Pour l’instant, aucun échéancier n’a été établi pour les prochaines étapes de la réflexion. Lorsque les scénarios seront plus précisés, une grille de pointage et un échéancier plus clair pourront être déterminés. Un plan de travail sera soumis sous peu aux conseillers.