Stratégie de conservation des milieux naturels: 7 cibles de conservation identifiées

La Ville de Trois-Rivières a récemment adopté sa première Stratégie de conservation des milieux naturels, élaborée par la Fondation Trois-Rivières durable.

Plus de 400 personnes ont répondu aux questions du sondage diffusé par la Fondation Trois-Rivières durable au printemps dernier, révèle Catherine Fortier, chargée de projet. «La réponse a été très positive. Ça nous a permis de voir les milieux naturels qui intéressent davantage les citoyens ou qui sont les plus fréquentés. D’après les résultats du sondage, il est ressorti que les répondants souhaitaient voir les milieux forestiers d’intérêt, les milieux humides et les boisés d’intérêt être priorités», explique-t-elle.

Ce sont 75% des répondants qui affirmaient aussi fréquenter régulièrement un milieu naturel de la ville, que ce soit pour observer la faune ou faire de la randonnée. Les plus fréquentés sont l’aire écologique de la rivière Milette, l’aire écologique Châteaudun, l’île Saint-Quentin, les sentiers Forestia au Moulin seigneurial de Pointe-du-Lac et l’air écologique du ruisseau Lachapelle, près du boisé des Estacades.

«On a aussi découvert que la notion de milieu naturel diffère d’une personne à l’autre, de sorte que chacun a sa propre perception de ce qu’est un milieu naturel. Les réponses sont venues renforcer ce que l’on pensait déjà, notamment en ce qui a trait aux préoccupations pour les boisés d’intérêt social. Ces dernières années, on a vu des mobilisations pour le boisé des Estacades et celui situé près de la rivière Milette. Plusieurs de ces terrains appartiennent à des promoteurs, mais les gens se sont appropriés l’espace, ont aménagé des sentiers, même. On voulait voir comment intégrer le tout à notre stratégie. Les gens ont aussi donné des suggestions intéressantes pour améliorer la visibilité des milieux naturels. On garde ça en tête pour la suite», ajoute Catherine Fortier.

Au total, sept cibles de conservation ont été identifiées, soit les milieux humides, les milieux forestiers d’intérêt, les habitats aquatiques, les bandes de protection riveraine, l’habitat des oiseaux champêtres, ainsi que l’aster à feuille de linaire, une plante qu’on retrouve presque exclusivement à Trois-Rivières, et le martinet ramoneur, qui niche dans des cheminées bien précises.

L’exercice a aussi permis de déterminer les menaces qui planent sur ces milieux et leur gravité – faible, moyenne ou élevée –, ainsi que leur irréversibilité ou non.

«Il peut s’agir de développement résidentiel ou commercial très près, de corridors de transport de plantes envahissantes, etc. En établissant ces menaces et leur irréversibilité ou non, ça nous a permis de prioriser certaines orientations», précise Catherine Fortier.

Des indicateurs de suivi ont été identifiés pour chaque cible de conservation, ce qui permettra de mesurer les résultats de la Stratégie de conservation des milieux naturels à court, moyen et long terme.

«On a aussi remarqué qu’il y a de la méconnaissance entourant certaines cibles, entre autres quand on pense à l’aster à feuille de linaire et le martinet ramoneur. Il y a des actions à entreprendre pour assurer leur protection, mais ce ne sont pas nécessairement de grosses actions, autre que de rassembler des connaissances. Par exemple, on sait qu’il y a des sites potentiels de nichoir pour le martinet ramoneur, mais ils ne sont pas recensés. C’est aussi des faire connaître ces espèces au grand public», indique la chargée de projet.

Par ailleurs, la Stratégie de conservation des milieux naturels sera un élément important du Programme de protection et de mise en valeur du nouveau Fonds environnemental Éclore de la Ville de Trois-Rivières. Ce programme a pour but de favoriser la conservation et la mise en valeur des milieux naturels en fournissant un levier financier aux organismes désireux de s’impliquer dans l’amélioration de l’environnement trifluvien.

Cela pourrait concerner, par exemple, d’acquérir des milieux naturels de haute valeur écologique pour des fins de conservation ou encore réaliser des aménagements pour permettre l’accès sécuritaire à un milieu naturel sans compromettre son intégrité écologique. Les projets sélectionnés devront être en concordance avec les orientations de la stratégie.

Il est possible de consulter la Stratégie de conservation des milieux naturels sur le site Web de la Fondation Trois-Rivières durable.