Plan de match trifluvien pour le développement durable

La Ville de Trois-Rivières a dévoilé mardi matin son Plan d’action en développement durable pour la période 2014-2018, un plan qui s’échelonnera sous le signe de la continuité.

Ce plan d’action regroupe un impressionnant total de 69 actions divisées en sept thématiques, qui sont l’économie d’eau potable, l’urbanisation, la biodiversité et milieux naturels, le transport durable, la lutte aux îlots de chaleur, la mobilisation et sensibilisation, la réduction des émissions de gaz à effet de serre et l’adaptation aux changements climatiques.

Trois-Rivières devient ainsi la première ville québécoise à se doter d’un plan d’adaptation aux changements climatiques.

L’ébauche du plan d’action a été élaborée à la suite d’une consultation menée d’abord auprès de chacune des directions de la Ville. Ce sont ensuite plus de 50 organisations de la communauté qui ont été invitées à prendre connaissance des actions proposées et à les bonifier. L’ensemble a finalement fait l’objet d’une révision par un comité de travail composé de membres du conseil municipal, du directeur général, d’employés municipaux, de représentants d’organismes paramunicipaux et d’un représentant du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

«On a un taux de réalisation de nos actions de 83% pour notre dernier plan», précise fièrement Dominic Thibeault, coordonnateur du développement durable à la Ville.

«Le principal objectif, c’est la continuité, mais c’est difficile de continuer à faire du développement durable, parce que ça a un peu l’effet d’une mode et elle semble vouloir tendre vers l’essoufflement, c’est là que nous devons continuer», ajoute-t-il.