L’UQTR enregistre un déficit de 10,5 M$

UQTR. L’Université du Québec à Trois-Rivières a enregistré un déficit de fonctionnement de 10,5 millions de $ pour l’exercice financier 2015-2016. Il s’agit toutefois de 400 000 $ de moins que ce qu’anticipait le conseil d’administration de l’établissement au printemps dernier.

«Même si nous ne pouvons pas nous réjouir face à un déficit, le message à retenir est qu’on a fait mieux que ce qui était prévu», a lancé le recteur de l’UQTR, Daniel McMahon, visiblement satisfait, ajoutant même qu’il s’agit «d’un pas dans la bonne direction» pour la communauté universitaire.  

Une réduction de la masse salariale et un nombre d’inscription équivalent a celui de l’exercice précédent, alors que la direction anticipait plutôt une diminution de sa clientèle, peut expliquer en partie ces résultats.  

Si l’on compare aux autres universités du réseau québécois, le manque à gagner de l’institution trifluvienne demeure cependant très important. La direction doit maintenant s’attaquer à la réduction de ses dépenses et du même coup, continuer à réduire la masse salariale de l’Université qui occupe la quasi-totalité de son budget de fonctionnement.

Le conseil d’administration de l’UQTR a déjà adopté un plan de redressement comme cela est imposé par Québec dans une situation déficitaire. «Nous attendons l’acceptation officielle du ministère d’une journée à l’autre», a indiqué M. McMahon. 

Dans le plan d’action, le retour à l’équilibre est prévu pour 2020. «C’est tout à fait réalisable», a affirmé le recteur. Outre des mesures afin de réduire les dépenses, une augmentation des revenus de l’établissement sera également une constante non négligeable pour rééquilibrer le budget. 

«On prévoit une augmentation de la clientèle de 1 000 étudiants sur une période de cinq ans et un réinvestissement du gouvernement. Rappelons que les universités ont dû faire face à de nombreuses compressions aux cours des dernières», a-t-il renchéri.

Les effets positifs du nouveau campus à Drummondville devraient quant à eux se faire sentir dès l’exercice de 2016-2017 qui a débuté le 1er mai.