Les doctorants en psychologie de l’UQTR invitent au boycott des stages et des internats

TROIS-RIVIÈRES. L’Association des étudiants aux cycles supérieurs en psychologie de l’UQTR (AECSP) boycotteront les stages, leurs cours et l’internat du 19 au 22 mars. L’Association réclame l’accessibilité des bourses pour tous les étudiants à l’Internat. Une manifestation sur le campus de l’UQTR est prévue le 21 mars à 11h30 pour faire entendre les revendications des doctorants.

À compter de septembre 2019, pour une cohorte de 31 internes à l’UQTR, seules 19 bourses sont disponibles, et ce, malgré le fait que tous ces étudiants remplissent les conditions d’éligibilité.

«Pour 910 heures de stage et pour 7 années d’universités complétées, l’an prochain, 12 internes n’auront pas de bourse pour le même travail accompli. C’est inacceptable», souligne Sarah Porlier, représentante de l’AECSP et elle-même doctorante en psychologie.

Plusieurs journées de boycott ont été votées dans des universités du Québec pendant le mois de mars, et c’est dans ce contexte que les doctorants en psychologie de l’Université du Québec à Trois-Rivières boycotteront leurs stages ou internat du 19 au 22 mars prochain.

Ainsi, c’est 103 doctorants qui n’offriront pas de services à la population, ce qui affectera potentiellement 650 clients pour qui les services seront suspendus pendant ces quatre jours. La manifestation du 21 mars vise à dénoncer publiquement cette situation. Une manifestation interuniversitaire est également prévue le 20 mars, devant l’Assemblée nationale.