La livraison du colisée repoussée de six semaines

Le Groupe TEQ, responsable du chantier du nouveau colisée, repousse encore la livraison provisoire du bâtiment, cette fois de six semaines. Ce nouveau report n’empêchera toutefois pas d’ouvrir le nouveau colisée au premier trimestre de 2021, affirme la Ville de Trois-Rivières.

Cependant, la Ville a durci le ton et a exigé de l’entrepreneur un nouveau plan de match révisé, robuste et détaillé, qui inclut des mesures pour augmenter la productivité sur le chantier. TEQ s’est donc engagé à mettre les bouchées doubles et des employés seront appelés à travailler les soirs et fins de semaine pour que le bâtiment soit livré selon les nouveaux délais.

«Là, on veut un livrable, lance le maire Jean Lamarche. Quand nous sommes allés sur le chantier la semaine dernière, il y avait une soixantaine de travailleurs à l’œuvre. Ils ont allongé un peu les horaires de travail. On a passé un message clair à l’effet qu’il fallait maintenant le livrer. Le colisée est aussi un projet dont les gens veulent s’enorgueillir. On veut tous quelque chose de bien.»

À cette étape-ci, plus de 85 % du chantier est complété. Les bancs sont presque tous installés et les loges sont pratiquement terminées. Il reste à régler la question des tableaux indicateurs et du jumbotron, ainsi que des détails en lien avec la quincaillerie.

«Il y a eu des enjeux, entre autres avec la pandémie, alors que l’approvisionnement s’est avéré plus difficile, mais il ne faut pas oublier notre entente avec la East Coast League. On veut travailler dans le respect des conditions qu’on a établies», rappelle le maire Lamarche.

La position de la Ville à l’égard de la date de réception provisoire sera «inflexible» et tout retard supplémentaire fera l’objet d’un refus, soutient l’administration municipale par voie de communiqué.

Notons que malgré le nouveau report, l’enveloppe budgétaire est encore respectée.

Rappelons que le contrat clé en main qui lie la Ville au Groupe TEQ prévoit des dommages-intérêts liquidés de 5 000 $ par jour de retard. En temps et lieu, un comité évaluera les causes des retards pour attribuer celles imputables à l’entrepreneur.